Un ex-sénateur mauritanien accusé de faire l'apologie des crimes contre la communauté noire

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Le Forum des Organisations nationales de Droits Humains (Fonadh) en Mauritanie, un collectif d’une vingtaine d’Ong, dénonce « les propos racistes et xénophobes » d’un ancien sénateur, Sidi Ould Dah, accusé de faire l’apologie des crimes commis contre la communauté négro-africaine par le régime de l'ancien Président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya entre 1989 et 1991, dans une déclaration rendue publique vendredi.

Le régime Ould Taya, rappelle-t-on, a régné sur la Mauritanie de 1984 à 2005.

L’ancien  sénateur incriminé,  présenté comme « un très proche collaborateur » du Président  Mohamed Ould Abdel Aziz,  s’exprimait sur le plateau d’une télévision privée locale (Watanya).

Le Fonadh condamne « une manifestation éhontée et impunie de racisme et d’exclusion, une insulte de la part d’un élément issu de la communauté arabe à l’égard de la communauté négro-africaine; Sidi O. Dah a loué sans vergogne, les crimes de génocide perpétrés contre la communauté négro-africaine de Mauritanie par le régime sanguinaire de Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya ». Et au-delà, fustige « le racisme d’Etat » dans le pays.

Les faits rappelés par le Fonadh ont porté sur des milliers de déportations, expropriations et exécutions extra-judiciaires visant les membres de la communauté négro-africaine de Mauritanie.

Le collectif d’Ong relève l’impunité dont jouissent les présumés auteurs de ces crimes qui illustre « l’absence de rupture » entre les régimes de Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya et Mohamed Ould Abdel Aziz,  et autorise certains Mauritaniens à se livrer à une apologie de ces graves crimes sans courir de gros risques.

  -0-PANA SAS/BEH/SOC    20 février 2015  

20 فبراير 2015 19:49:41




xhtml CSS