Un ex-chef d'Etat mauritanien salue la déclaration de Hollande au XVème sommet de la Francophonie

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Ely Ould Mohamed Vall, ex-chef de l’Etat mauritanien pendant la transition d’août 2005/avril 2007, salue le discours du président français, François Hollande, devant le XVème sommet de la Francophonie, qui tient ses assises les 29 et 30 novembre à Dakar, invitant les chefs d’Etat africains au respect du principe de l’alternance au pouvoir, dans une déclaration rendue publique dimanche à Nouakchott.

« Nous nous réjouissons de la position de la France réaffirmée avec vigueur à l’occasion du sommet de la Francophonie de Dakar, qui ne laisse aucune possibilité, ni morale, ni légale, ni politique, aux chefs d’Etat africains de passer outre les exigences des Constitutions de leurs pays respectifs », écrit l’ex-chef de l’Etat mauritanien.

Ely Ould Mohamed Vall note que les lois fondamentales des pays africains intègrent généralement le « principe de l’alternance au pouvoir au bout de deux mandats et l’obligation de leur respect constitue une avancée majeure à l’échelle du continent africain ».

Par ailleurs, l’ancien chef de l’Etat mauritanien, opposant de plus en plus virulent au pouvoir actuel de Nouakchott, en dépit de lien de parenté très étroits avec Mohamed Ould Abdel Aziz, invite la France et les chefs d’Etat africains « démocrates à se montrer encore plus exigeants vis-à-vis de ceux qui se prévalent du soutien de Paris, alors qu’ils sont illégitimes, rejetés de leurs peuples et de leurs pays ».

Prenant à titre de contre-exemple le cas récent du Burkina Faso, avec la  tentative de l’ex- président Blaise Compaoré, finalement chassé du pouvoir par une révolte populaire, Hollande a exhorté les leaders africains à éviter de modifier les règles constitutionnelles pour convenance personnelle.
-0-PANA SAS/BEH/IBA   30novembre2014
    

30 novembre 2014 11:35:53




xhtml CSS