Un convoi sécurisé de 120 gros-porteurs en provenance d'Abidjan est rentré mercredi en territoire malien

Bamako, Mali (PANA) - Un premier convoi sécurisé de 120 gros-porteurs transportant de la farine de blé, du sucre et des engrais a franchi mercredi la frontière ivoiro-malienne, rapporte jeudi le quotidien national "L’Essor".

Ce convoi a été reçu à Pogo, poste frontalier ivoirien, par le commandant de zone des Forces nouvelles, le sergent Issiaka Soro dit commandant "Makossa" qui l’a aussitôt acheminé sur la localité de Zégoua en territoire malien après l’accomplissement des formalités sécuritaires et administratives.

Selon l’envoyé spécial du journal dans la zone, le commandant "Makossa" avait assuré la semaine dernière les chargeurs maliens de la disponibilité des Forces nouvelles à accompagner les marchandises maliennes de la zone occupée par ses troupes jusqu’à la frontière malienne.

"Nous n’avons aucun intérêt à ralentir les camions maliens. Nous avons depuis 2002 travaillé en bonne intelligence avec les autorités frontalières du Mali et il ne saurait en être autrement. Je profite de l’occasion pour rassurer les autorités maliennes de l’engagement des Forces nouvelles à agir dans ce sens", avait –il déclaré.

Mais ces assurances, note le journal, n’y font rien, les opérateurs économiques ayant rapidement réorienté leur trafic vers d’autres pays côtiers comme le Ghana, le Togo et le Bénin, en dépit d’une augmentation des frais de transport.

"Même si la proportion des importations directes du Mali à partir du port d’Abidjan a notablement diminué de volume depuis 2002, la Côte d’Ivoire jouit d’une exclusivité relative sur certains produits comme l’huile végétale, les matériaux de construction, les engrais, les savons, les articles plastiques, le gaz butane et le jet A1 (carburant d’aviation).

Des milliers de tonnes de marchandises destinées au Mali restent bloquées à Abidjan.

Elles comprennent plus de 15.000 tonnes de riz, plus de 25.000 tonnes d’engrais, d’importantes quantités d’huile, de lait, des matériaux de construction et des produits pétroliers dont du gaz et du jet A1.

La valeur des marchandises diverses stockées ou en transit sur le territoire ivoirien est estimée à des dizaines de milliards de F CFA.
-0– PANA GT/JSG/IBA 16déc2010

16 décembre 2010 11:20:01




xhtml CSS