Un collectif de l'opposition conndamne le comportement de la Mauritanie face à la crise gambienne

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Le Forum National pour la Démocratie et l’Unité (Fndu-un collectif composé de partis politiques, Organisations de la Société civile, centrales syndicales et personnalités indépendantes) critique vivement la position de la Mauritanie face à la récente crise gambienne et déplore la détérioration des relations entre Nouakchott et ses voisins, dans une déclaration rendue publique jeudi.

Le Fndu note « une aggravation de la tension avec le Sénégal suite à la médiation entreprise par le président Mohamed Ould Abdel dans la crise gambienne".

La solution pacifique trouvée à cette crise a été unanimement saluée, car elle signifie la libération d’un peuple pris en otage par un despote pendant plus de deux décennies.
Cependant, on est en droit de s’interroger aujourd’hui sur les gains diplomatiques que la Mauritanie a tirés de cette médiation.

Devrons-nous œuvrer à sauver Yaya Jammeh et lui permettre de piller ce qui reste des biens de son peuple? Ou bien tendre la main au président élu de Gambie? Quel intérêt aurait la Mauritanie à envenimer ses relations avec le Sénégal? Les nouvelles autorités gambiennes et les autres pays de la Cedeao, pour une question qui, en définitive, ne nous regarde point, à savoir une intervention des troupes de la Cedeao dans un pays qui en est membre, sur demande expresse de ses autorités légitimes, sur la base d’un mandat du Conseil de Sécurité des Nations unies (CS/ONU) et de toute la Communauté internationale ».

Par ailleurs, le Fndu se demande pourquoi Nouakchott  « exagère » l’action de sa diplomatie qui aurait évité « une guerre dévastatrice » à la sous-région », quand on sait que le chef d’état-major de l’armée gambienne avait lui-même déclaré que ses forces ne tireraient pas un coup de feu contre celles de la Cedeao en cas d’intervention pour destituer Jammeh, engagement qu’il a effectivement tenu ».

Le collectif de l’opposition mauritanienne exprime également une profonde inquiétude par rapport au discours des médias d’Etat et des milieux proches du pouvoir « caractérisé par la tension, les menaces et les démonstrations de force par rapport aux pays frères et amis, parallèlement à la création de conditions propices à un conflit interne par la reconnaissance de partis racistes ».

La déclaration revient aussi sur « les tensions récurrentes et inexpliquées » avec d’autres pays voisins: Maroc, Mali et Algérie.

Le Fndu rappelle que la vocation originelle de la Mauritanie « en raison de sa position géographique et stratégique, de ses réalités économiques et sociales et de son héritage historique, constitue un point de rencontre et d’équilibre » dans la sous-région.
-0- PANA SAS/BEH/IBA  02fév2017






                    

          

02 février 2017 16:49:27




xhtml CSS