Un chef de parti sud-africain condamne la violence à Abidjan

Le Cap, Afrique du Sud (PANA) - "Les actes de violence gratuits à Abidjan doivent être condamnés par tous les Africains épris de paix", d'après Kenneth Meshoe, leader du Parti chrétien démocrate sud-africain (ACDP).

"Les bombardements aériens du palais présidentiel, de la résidence présidentielle et des deux casernes militaires par les hélicoptères français et onusiens à Abidjan doivent être condamnés par tous les Africains qui croient en un règlement pacifique des litiges électoraux sur le continent africain", a-t-il déclaré vendredi au Cap.

Pour M. Moshoe, les pertes de vies innocentes dans ce conflit pour le pouvoir, au terme d'une élection présidentielle contestée en Côte d'Ivoire, auraient été moindres, si la France et l'ONU, en particulier, n'avaient pas pris partie dans ce différend.

L'Afrique du Sud est considérée comme un soutien au président sortant Laurent Gbagbo, même après que le bloc régional de la CEDEAO, l'Union africaine et l'ONU ont tous reconnu M. Ouattara comme le vainqueur de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire et demandé à M. Gbgabo de céder le pouvoir.
-0- PANA CU/SEG/NFB/SSB/IBA  08avril2011

08 avril 2011 15:00:19




xhtml CSS