Un cancer de la prostate décelé chez Nelson Mandela

Le Cap- Afrique du sud (PANA) -- Des examens médicaux ont permis de déceler un cancer "microscopique" de la prostate chez l'ancien président sud africain, Nelson Mandela qui devra subir une radiothérapie de sept semaines, a annoncé, mardi, une source digne de foi au Cap.
Un responsable de la Fondation Nelson Mandela a indiqué à la PANA que le cancer n'était pas de haut degré et ne devrait pas réduire la durée de vie de l'ancien président, figure emblématique de la lutte anti apartheid en Afrique du Sud.
"Beaucoup d'hommes ayant l'âge du président souffrent de la prostate.
Cependant sur la base de l'évolution de sa tumeur et après avoir défini le mode traitement, les médecins ont décidé d'entamer le traitement", a précisé par ailleurs le porte-parole de M.
Mandela, Mme Zelda Le Grange.
Elle a souligné que les tests médicaux effectués à la fin de l'année dernière avaient indiqué un taux élevé d'antigènes spécifiques de la prostate dans le sang de Mandela.
Cet antigène était révélateur d'un cancer de la prostate et Mandela a subi des tests fréquents pour l'évaluation du niveau des antigènes spécifiques de la prostate et de son état physique.
Même si le tableau clinique n'a révélé aucune dégradation de son état, il y a eu une légère augmentation des antigènes dans son sang, indique-t-on à la fondation.
"A cet effet, une décision avait été prise pour effectuer une biopsie de la prostate qui a confirmé la présence d'un cancer microscopique de la prostate".
Toutefois, Mme Le Grange a indiqué que le traitement de l'ancien président se limiterait à la prostate et ne nécessiterait aucune intervention ni la chimiothérapie.
Elle a souligné que l'état de santé général de Mandela est reste excellent et il sera en mesure de maintenir la plupart de ses activités locales et internationales.
L'homme d'Etat sud africain a célébré son 83ème anniversaire la semaine dernière et, malgré son âge avancé, il ne montre aucun signe de maladie.

24 juillet 2001 13:15:00




xhtml CSS