Un artiste rwandais s'insurge contre les "falsificateurs de l'histoire" du génocide de 1994

Kigali, Rwanda (PANA) - L'artiste rwandais Kizito Mihigo, très célèbre pour ses chansons religieuses, est devenu l'idole du public rwandais en cette période marquant la 17ème commémoration du génocide des Tutsis au Rwanda, notamment pour avoir composé un morceau dans lequel il rend hommage aux victimes de ces tragédies, tout en s'insurgeant contre les "falsificateurs de l'histoire" de ce petit pays d'Afrique centrale.

Né le 25 juillet 1981 à Kibeho, un village du sud du Rwanda qui a été le plus touché par le génocide de 1994, ancien volontaire dans une chorale au Petit seminaire catholique de Karubanda (sud du Rwanda) et lauréat du prix décerné au meilleur artiste qui a pu mettre l'Hymne national du Rwanda en musique en 2001, le jeune musicien a rejoint le conservatoire de musique de Paris, en France.

Ce chanteur originaire d'une région devenue depuis lors l'un des lieux de pèlerinage les plus connus en Afrique, s'est fait le porte-parole de la communauté tutsie qui a été la cible des milices génocidaires.

Sa chanson à la mémoire des victimes du génocide domine actuellement tous les hit-parade des stations radio et de la Télevision rwandaise (TVR).

Dans l'une de ses chansons fétiches : "Non aux falsificateurs de notre histoire", interprétée en langue nationale Kinyarwanda, il se fait cette fois-ci plus sevère en s'adressant directement aux colonisateurs : "Nous dénonçons les falsificateurs de l'histoire ; nous refusons catégoriquement la logique victimaire de notre nation car le génocide des Tutsis [au Rwanda] est un problème difficilement surmontable pour le pays".

-0- PANA TWA/TBM/SOC   19avr2011

19 april 2011 19:08:58




xhtml CSS