Un ancien président somalien interdit d'entrée aux Etats-Unis en vertu du décret Trump

Mogadiscio, Somalie (PANA) - L'ancien président somalien, Hassan Sheikh Mohamud, s'est vu refuser l'entrée aux Etats-Unis en vertu de l'interdiction d'entrée sur le territoire américain visant six pays à majorité musulmane, a annoncé ce lundi le site d'informations local en ligne Garowe Online.

Selon ces mêmes sources, le consulat américain à Mogadiscio a fait savoir que la Somalie était l'une des nations musulmanes concernées par cette interdiction qui empêche leurs citoyens de fouler le sol américain depuis l'année dernière.

M. Mohamud était invité à la Conférence sur le développement de l'Afrique de l'Université de Harvard pour faire une communication sur "La Somalie à la croisée des chemins: Opportunités et défis à la fin de la guerre civile", prévue le 27 mars.

"Nous avons le regret d'annoncer que Son Excellence Hassan Sheikh Mohamud a vu son visa refusé par le Consulat américain en Somalie en vertu du décret 13769, protégeant la nation contre l'arrivée de terroristes étrangers sur le territoire américain", a déclaré le Conseil chargé des affaires internationales dans un communiqué.

Kate McCarthy, directrice du Conseil chargé des affaires internationales, s'est dit "profondément désolée que M. Mohamud ne soit pas en mesure de prononcer son discours en tant qu'intervenant principal".

M. Mohamud a été le 8ème président de la Somalie de septembre 2012 à février 2017. Activiste politique et civil, ce dernier était précédemment professeur et recteur d'université.

En 2013, il a été désigné parmi les 100 personnalités les plus influentes dans le monde par "Time magazine". Ses efforts pour faire avancer la réconciliation nationale et les réformes socio-économiques et sécuritaires en Somalie ont été cités parmi les raisons ayant motivé sa sélection.

Durant la guerre civile somalienne, qui a débuté en 1991, M. Mohamud a été l'un des rares intellectuels somaliens restés dans le pays, œuvrant pour la paix, la réconciliation et militant en faveur de l'éducation, mais aussi discutant avec les différentes organisations gouvernementales, le Bureau des Nations Unies et les organisations internationales telles que le Centre d'études sur les réfugiés de l'Université d'Oxford.

Pour palier au besoin d'un service civil de qualité en vue de la reconstruction post-conflit, M. Mohamud a co-fondé l'Institut de gestion et de développement de l'administration (SIMAD) en 1999. L'institution s'est par la suite transformée en l'Université SIMAD, dont M. Mohamud a été le recteur jusqu'en 2010.

En 2011, il crée le Parti pour la paix et le développement (PDP), avec comme mission de rétablir la paix et la stabilité en Somalie grâce au dialogue et la réconciliation. En septembre 2012, M. Mohamud est élu président pour diriger le premier gouvernement reconnu par la communauté internationale en plus de 20 ans.

Sous son administration, le processus de fédéralisation du pays a été initié avec la formation d'Etats membres fédéraux, des comités mandatés par la Constitution formés, de nombreuses lois votées, les relations avec le FMI rétablies après 25 ans d'absence, des réformes économiques appuyant la croissance instaurées et de nouvelles élections organisées qui ont débouché sur un transfert pacifique de leadership.
-0- PANA AR/MA/NFB/JSG/IBA 26mar2018

26 march 2018 11:47:13




xhtml CSS