Un activiste soudanais pour une fin rapide des tueries au Darfour

Accra- Ghana (PANA) -- Un militant des droits de l'Homme, Salih Mahmoud Osman, a demandé aux dirigeants africains de faire preuve de courage et de demander au Soudan de mettre fin à la torture, aux massacres et autres formes de violations des droits humains dans la province du Darfour.
"Les atrocités commises au Darfour sont les pires souffrances humaines infligées sur le continent africain, qui ont fait plus de cinq millions de victimes et des milliers de déplacés", a déclaré M.
Osman, qui est également membre du Parlement national soudanais, lors d'une conférence de presse à Accra, mardi.
Il a déclaré que la population du Darfour était exterminée par les injustices, les viols et d'autres formes d'atrocités et qu'elle devait être protégée.
M.
Osman a insisté sur la nécessité pour les dirigeants africains d'intervenir sur la situation au Darfour pour ramener la liberté et la justice dans cette région.
Il a indiqué que la situation humanitaire actuelle était très mauvaise et a invité les membres de l'Union africaine (UA) à se servir du prochain sommet pour attirer l'attention sur cette situation et faire preuve de solidarité, de paix et d'amour envers les victimes et les survivants.
"Nous ne voulons pas d'un autre Rwanda; il y a là une véritable souffrance humaine", a-t-il déclaré.
M.
Osman a indiqué que plus de deux millions de personnes étaient déplacées et vivaient dans des camps et qu'environ 600 villages avaient été détruits par les bombardements aériens constants et les attaques au sol par les soldats du gouvernement et les milices DjandjawidS.
Dismas Nkunda, le président de Darfur Consortium, une organisation internationale de défense des droits de l'Homme travaillant au Darfour, a soutenu qu'il était temps pour le Soudan d'arrêter de défier la communauté internationale.
Il a déclaré que le sommet de l'UA devait être un "tournant pour le Darfour.
Les viols, les massacres, les déplacements forcés et les pillages doivent cesser".
M.
Nkundah a indiqué que le Darfour était un sujet d'inquiétude pour tout le monde et que tous devaient aider au retour de la paix dans cette région.

27 juin 2007 12:34:00




xhtml CSS