Un Think Tank africain réclame "le retrait en urgence du Tchad du Travel Ban des USA"

Dakar, Sénégal (PANA) - La liste des pays et des organisations internationales surpris par l'inclusion du Tchad dans la récente liste des pays dont les citoyens sont interdits de voyage aux USA, ne cesse de s’allonger avec la réaction de l’Institut Panafricain de Stratégies (IPS), un "think tank" regroupant des cadres, intellectuels et chercheurs africains, qui lance un appel urgent "pour que les USA acceptent de reconsidérer leur décision".

Dans un communiqué rendu public ce jeudi à Dakar,  l’IPS  estime que les partenaires tels que l’Opération Barkhane, les Nations Unies et l’Union européenne, "par delà le G5 Sahel, la CEDEAO et même l'UA, devraient se prononcer sur les conséquences graves de ce Travel ban,  et appeler à son annulation", en raison du leadership et des sacrifices consentis par le Tchad sur plusieurs terrains d'opérations anti-terroristes.

"Pour notre Institut et pour l’écrasante majorité des Africains et des partenaires de l’Afrique dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, il ne fait aucun doute que le Tchad est la locomotive du combat en Afrique, en particulier dans le Sahel et dans le Bassin du Lac Tchad, contre le fléau du terrorisme", indique le communiqué qui rappelle les détails des contributions tchadiennes.

En effet, en janvier 2013, les autorités tchadiennes avaient décidé, sans poser de préalables, de déployer au Mali, à plus de 2000 kilomètres de sa base, un corps expéditionnaire de 2400 militaires tchadiens dans le cadre de la lutte contre les groupes terroristes et djihadistes qui, après avoir conquis le nord du Mali, avançaient dangereusement vers le sud du pays.

Le lourd bilan financier (plus de 150 milliards CFA) et humain (plusieurs dizaines de soldats tchadiens tués et plusieurs centaines de blessés) récolté à la suite de cet engagement fait du pays de Idriss Deby Itno "un leader incontesté du combat contre le terrorisme en Afrique" dont l’inclusion dans ce Travel ban rimerait avec son affaiblissement et donc, avec l’affaissement sans précédent du difficile combat que mène l’Afrique avec l’appui de son partenaire, les USA, contre le terrorisme de Boko Haram, Aqmi et Daesh, entre autres.

"Pays sahélien aux moyens limités (surtout après l’effondrement du cours du baril),  le Tchad a pourtant jeté son armée aguerrie, la bravoure et l’esprit de sacrifice de ses soldats dans des opérations lourdes et coûteuses pour sauver et préserver le Mali, le Niger, le Nigeria et le Cameroun contre les attaques tous azimuts des mouvements extrémistes lâchés dans le Sahel par le chaos créé en Libye", souligne l’IPS.

"Il sera difficile de justifier la mesure épargnant certains partenaires et ciblant le Tchad qui, selon tous les analystes, a infligé en un temps record le plus de pertes à Boko Haram" , fait remarquer l’IPS, qui soutient que "pour la sécurité internationale et celle de l’Afrique  en passe de devenir l’épicentre du terrorisme mondial, nous avons tous, plus que jamais, besoin du Tchad".
-0- PANA SSB/SOC 05 octobre 2017.

05 octobre 2017 17:36:08


xhtml CSS