Un Conseiller spécial des Nations unies condamne l'incitation à la violence et à la haine en RCA

Bangui, République centrafricaine (PANA) - Le Conseiller spécial des Nations unies pour la prévention du génocide, Adama Dieng, a fermement condamné vendredi l'incitation de groupes armés à la haine ethnique et religieuse et des politiciens en République centrafricaine, et a appelé à la mise en place de mesures urgentes concertées et coordonnées pour mettre fin à la violence, désamorcer les tensions inter-communautaires et soulager la souffrance de la population civile.

"Je condamne avec la plus grande fermeté la manipulation et l'incitation à la haine ethnique et religieuse provoquées par des groupes armés, des milices et des complices politiques dans le but d'établir un contrôle territorial, de mobiliser des combattants ou d'étendre leurs instincts prédateurs à la propriété privée et aux ressources économiques du pays" , a notamment déclaré M. Dieng dans un communiqué.

"Toutes les victimes m'ont fait comprendre qu'elles souhaitaient vivre ensemble en paix et en harmonie avec tout le peuple de la République centrafricaine", a-t-il ajouté.

Adama Dieng s'est rendu en RCA du 6 au 11 octobre, en raison de violations graves des droits de l'homme et du droit international humanitaire, y compris des violences sexuelles.

Selon le communiqué, il a rencontré les autorités, y compris le chef de l'Etat centrafricain, et a fait part de ses préoccupations au sujet de la gravité et de la portée des atrocités criminelles perpétrées en toute impunité par des groupes armés.

Le chef de l'Etat centrafricain lui a exprimé sa détermination à poursuivre le dialogue avec les groupes armés, afin de s'assurer qu'ils déposent leurs armes.

En outre, M. Dieng a exhorté tout le monde à condamner les manipulations inacceptables qui cherchent à diviser la société et a appelé le gouvernement et toutes les parties à s'engager pour le dialogue, sans sacrifier la nécessité de renforcer l'Etat de droit, de rétablir la bonne gouvernance et de lutter contre l'impunité.

"Toute personne responsable d'atrocités criminelles ou d'incitation à en commettre, devra tôt ou tard assumer la responsabilité pénale de ses actes et faire face à la justice nationale ou internationale", a-t-il souligné.

M. Dieng a également condamné les attaques contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) et le personnel humanitaire.
-0- PANA MA/MTA/JSG/SOC 14oct2017

14 أكتوبر 2017 11:46:38




xhtml CSS