Tunisie : des Noirs victimes d’actes « racistes » après l’élimination des Aigles de Carthage de la CAN

  

Tunis, Tunisie (PANA)
–Une association tunisienne a dénoncé mardi « une vague de propos et d’actes racistes » dont ont été victimes en particulier des étudiants subsahariens en Tunisie, à la suite de l’élimination de la sélection tunisienne de football lors de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2015) qui se déroule en Guinée équatoriale.

Ces réactions font suite au penalty « imaginaire » accordé par l’arbitre mauricien à l’équipe locale en quarts de finale lors du temps supplémentaire, alors que les « Aigles de Carthage » menaient 1à 0.  

Dans une déclaration à la PANA, la président de l’association tunisienne de soutien aux minorités, Yamina Thabet, a vivement déploré « les actes et propos racistes ayant ciblé les Noirs ».

Selon Yamina Thabet, cette « vague de haine » s’est manifestée d’abord sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter, avec des propos qui donnent froid au dos ».    « Vous méritez l’esclavage », « vous méritez Boko Haram », pouvait-on lire dans les commentaires qu’elle a cités.

Elle a fait état également d’une carte de l’Afrique où le Nord figurait en rouge et le reste du continent avec l’inscription (du virus) Ebola.

   Yamina Thabet a fait état d’agressions physiques contre des étudiants subsahariens. « Même des Tunisiens noirs en ont subi, ce qui démontre qu’il ne s’agit pas de xénophobie, mais bien de racisme, un comportement qui a toujours existé en Tunisie », a-t-elle ajouté. Elle a déploré l’absence de lois en Tunisie qui pénalisent le racisme, de sorte que de telles manifestations demeurent impunies.

   Dans un communiqué, l’association des étudiants et stagiaires africains en Tunisie a, de son côté, fait état d’une dizaine d'agressions ayant visé la communauté subsaharienne, notamment à Tunis et à Sfax (sud).

Rappelant que la communauté noire a souvent fait l’objet d’actes similaires auparavant, l’association annonce que des plaintes ont été déposées par les victimes.  Cette association a aussi recensé "des cas d'agressions verbales" ainsi que "des propos injurieux et racistes" sur les réseaux sociaux.

Un parti politique a réagi en dénonçant « les actes de violence ayant visé certains ressortissants africains résidant dans notre pays ».  « Ces actes sont en contradiction avec notre appartenance africaine et avec nos principes de relations de fraternité et d’hospitalité qui caractérisent la Tunisie et son peuple », s’insurge « Afek Tounés » (Perspectives de Tunisie) dans un communiqué.

Considérant le sport comme étant une école pour l’éducation des jeunes générations quant aux concepts de tolérance et de comportement civique, le parti appelle, dans le même communiqué, toutes les composantes de la société civile et tous les citoyens à s’opposer à ce genre de pratiques contraires à notre culture et à nos traditions.

-0-PANA   BB/BEH/SOC    03 février 2015

03 فبراير 2015 18:18:38




xhtml CSS