Troisième jour de la visite du Secrétaire général de l'ONU en République centrafricaine

Bangui, Centrafrique (PANA) - Au troisième jour de sa visite en République centrafricaine (RCA), le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a appelé jeudi la communauté internationale à soutenir la stratégie de consolidation de la paix et de la reconstruction du pays ravagé par le conflit.

"Il doit y avoir des ressources disponibles pour que ce pays bénéficie de la solidarité nécessaire pour assurer la dignité de ses citoyens et faire en sorte que les projets gouvernementaux deviennent une réalité de paix, de stabilité et de prospérité", a déclaré M. Guterres à la presse à Bangui, la capitale du pays, à l'issue d'une réunion sur le plan concernant le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants, ainsi que la réforme du secteur de la sécurité.

Le Secrétaire général de l'ONU a salué les efforts du président Faustin-Archange Touadéra et de son gouvernement pour consolider la paix dans le pays et a promis le soutien de l'ONU à l'extension des institutions nationales.

Le chef de l'ONU a souligné les quatre composantes liées - la sécurité, la construction de l'Etat, la réconciliation nationale et le développement - qui façonnent la vision du pays en matière de consolidation de la paix et de la reconstruction.

Sur le plan de la sécurité, M. Guterres a noté que le Conseil de sécurité de l'ONU a été invité à renforcer la capacité de sa mission de maintien de la paix, la MINUSCA, et sa capacité opérationnelle à mieux protéger les civils en RCA.

Dans les autres domaines, l'ONU soutient les projets du gouvernement, a-t-il déclaré, soulignant l'importance de l'appropriation nationale de ces programmes.

Le Secrétaire général a également appelé les groupes armés à déposer leurs armes afin de pouvoir participer au processus politique du pays.

Notant que presque tous les conflits religieux que le pays connaît sont causés par des manipulations politiques, M. Guterres a exhorté les dirigeants politiques, communautaires et religieux de la RCA à œuvrer en faveur d'une véritable réconciliation nationale.

"Les communautés religieuses centrafricaines - chrétiens, musulmans et autres - ont toujours vécu ensemble", a-t-il rappelé, ajoutant : "il est impératif que les dirigeants politiques, les dirigeants des groupes armés et les leaders religieux communautaires appellent à une véritable réconciliation, au respect mutuel et à la compréhension que tout le monde doit vivre ensemble pour construire la nouvelle République centrafricaine."

A cet égard, la communauté internationale doit jouer son rôle. "Nous ne pouvons pas laisser les Centrafricains abandonnés à leur sort. Tout le monde doit être mobilisé pour aider ce pays à construire un avenir que les Centrafricains méritent ", a-t-il souligné.
-0- PANA MA/MTA/JSG/SOC 27oct2017

27 أكتوبر 2017 11:33:45




xhtml CSS