Trois travailleurs humanitaires enlevés au Darfour

Paris- France (PANA) -- Trois membres de l'Organisation pour le développement du Soudan travaillant au Darfour ont été enlevés samedi par trois civils armés, a relevé Amnesty international (AI) dans un communiqué dont copie est transmise dimanche à la PANA.
Les trois otages sont Salah Idris, directeur de la clinique du camp de personnes déplacées de Zam-Zam dans le nord du Darfour, Salim Mohamed Salim, responsable de terrain et Ahmed Musa Nahar, comptable de la clinique.
Les auteurs de l'enlèvement se sont également emparés du véhicule des otages dans lequel se trouvait une importante somme d'argent correspondant aux salaires du personnel de la clinique.
AI qui s'inquiète de la sécurité des personnes enlevées, a condamné l'action des preneurs d'otages et a demandé "le retour immédiat des travailleurs humanitaires, sains et saufs».
Une insécurité persistante rappelle t-on, s'est installée depuis quelques semaines au Darfour en proie à la violence depuis février 2003 qui a fait plusieurs milliers de morts et environ deux millions de déplacés.
Certaines agences humanitaires ont menacé d'arrêter de fournir l'assistance dont des centaines de milliers de personnes ont désespérément besoin si le gouvernement du Soudan n'arrive pas à garantir la sécurité de tous ses citoyens.

02 octobre 2005 18:25:00




xhtml CSS