Trois scénarii pour le futur gouvernement fédéral africain

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Les ministres des Affaires étrangères de l'Union africaine (UA) ont pris connaissance vendredi à Addis-Abeba du rapport analytique de la Commission contenant trois scénarii pour la mise en place du gouvernement continental, a révélé à la PANA le ministre d'Etat sénégalais, ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio.
Ce rapport n'a pas fait l'objet de débat au Comité exécutif réuni en session depuis jeudi, les ministres ayant décidé de laisser le dossier à l'appréciation des chefs d'Etat et de gouvernement qui vont consacrer la journée du 1er février au gouvernement de l'Union.
Mais, M.
Gadio se réjouit déjà du fait que les délais menant à la proclamation des Etats-Unis d'Afrique ont été raccourcis, passant de 2025 à 2017, soit une période de transition de huit ans.
«Le Sénégal est prêt à soutenir cette proposition si elle est adoptée», a-t-il affirmé.
Concernant le gouvernement de l'Union, le rapport de la Commission propose comme premier scénario, la création de neuf portefeuilles ministériels dans le domaine de la Santé, de l'Environnement, des Infrastructures, de la Paix et sécurité et du Commerce entre autres.
Dans ce scénario, le rapport propose que la Commission soit transformée en gouvernement de l'Union et les neuf commissaires auront chacun un domaine de compétence.
Ce gouvernement sera présidé par le président de la Commission de l'UA qui aura comme adjoint son vice-président.
La deuxième proposition consiste à élargir le gouvernement de l'Union à 16 membres, c'est à dire que les neuf commissaires seront rejoints par sept autres personnalités qui formeront un gouvernement présidé par le président de la Commission qui sera secondé par son vice-président.
Enfin la dernière proposition soutenue par certains Etats est de créer un gouvernement de 53 ministres issus des pays membres de l'organisation.
Cette proposition ne semble pas être appréciée par plusieurs ministres en raison de ses implications financières.
«Cela coûterait très cher à l'Union africaine», a soutenu le ministre sénégalais des Affaires étrangères qui estime que l'essentiel est de créer un gouvernement où les ministres auront de véritables responsabilités dans des domaines qui dépassent la souveraineté nationale.
Selon M.
Gadio, les chefs d'Etat et de gouvernement auront à décider entre la transformation de la Commission en une structure de gouvernement ou la mise en place d'un gouvernement distinct de la Commission de l'UA.
Il restera aussi à déterminer le financement de ce gouvernement et le délai de sa mise en place.
«Certains veulent qu'on mette tout de suite en place ce gouvernement, mais il me semble nécessaire de prendre un délai de six mois et d'attendre le sommet de Madagascar pour pouvoir créer les différentes structures du gouvernement de l'Union», souligne M.
Gadio.
Pour son financement, il affirme que le Sénégal a déjà ficelé une proposition précise qui permet de trouver les ressources nécessaires.

30 janvier 2009 20:09:00




xhtml CSS