Trois personnes tuées dans le Nord du Burkina Faso

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Trois personnes dont un chef de village ont été tuées mardi nuit par des individus armés non encore identifiés dans un village situé à 20 km de la commune de Arbinda, dans le Nord du Burkina Faso, a appris mercredi la PANA d'une source locale.

"Les assaillants lourdement armés sont arrivés à 20 heures dans le village et ont abattu le chef, son fils et un homme", a relaté un enseignant de la localité.

Le Nord du Burkina Faso est régulièrement la cible d’attaques terroristes visant les positions de l’armée et les populations civiles.

Plus de 20.000 enfants se retrouvent dans la rue dans cette partie du pays à cause des attaques terroristes, selon le gouvernement.

Quant à la Croix-rouge, elle a dénombré plus de 5.000 déplacés depuis janvier dans le Nord du Burkina Faso.

Lundi, les acteurs de la Justice du Tribunal de Grande instance de Djibo, capitale régionale du Sahel burkinabè, ont aussi déserté leur poste à cause de l’insécurité.

"Ils ont ouvert une brèche. La fermeture du tribunal témoigne de l’impuissance de l’Etat à s’imposer dans cette zone face au terrorisme", a estimé l’enseignant.

"Vous allez remarquer. Dans les jours à venir les autres agents de l’Etat qui sont encore ici (dans le Nord) vont fuir", a-t-il ajouté.
-0- PANA NDT/JSG/IBA 25avr2018


25 avril 2018 08:54:41




xhtml CSS