Trafic aérien ralenti mais passagers plus nombreux

Accra- Ghana (PANA) -- Le trafic aérien de l'Aéroport international de Kotoka (KIA) a enregistré un ralentissement de la fréquence des rotations de certaines compagnies africaines tandis que d'autres ont tout simplement arrêté leurs opérations, a révélé lundi, l'Agence ghanéenne de Presse.
Toutefois, malgré ce constat, les statistiques montrent que le nombre de passagers qui transitent par l'aéroport continue de croître.
Ethiopia Airlines et Egypt Air ont réduit leurs rotations d'une unité alors que les activités d'Air Afrique et d'Air Burkina ont été irrégulières sur la place d'Accra.
Trois autres compagnies aériennes, Air Ivoire, Nigerian Airways et Balkan Air ont cessé leurs opérations sur l'aéroport de Kotoka.
La compagnie nationale, Ghana Airways, a suspendu ses vols vers Beyrouth et Dubai et dessert directement Baltimore, aux USA, via New York, au lieu d'avoir deux vols distincts sur les Etats-Unis.
Ghana Airways exploite à présent deux appareils sur son itinéraire de la Côte Ouest au lieu de trois et n'a conservé que deux de ses quatre DC-10.
Les statistiques montrent également que 3.
399 mouvements d'aéronefs ont été enregistrés au cours des quatre premiers mois de l'année dernière alors que, cette année, seuls 3.
224 mouvements ont été enregistrés, ce qui équivaut à un recul de 5,1 pour cent de l'activité.
Maxwell Arthur, Directeur de la planification de l'autorité de l'aviation civile ghanéenne (GCAA) a déclaré que la réduction du trafic aérien pourrait être due à des difficultés de gestion, aux coûts élevés des opérations et à la désaffection des passagers qui se tournent maintenant vers les grandes compagnies européennes.
Il a fait remarquer que cet état de fait a eu des incidences négatives sur la génération des recettes de la GCAA.
"Les appareils qui survolent notre espace aérien génèrent à peu près 35 pour cent des recettes totales de la GCAA, tandis que les atterrissages et le stationnement des appareils génèrent environ 25 pour cent de nos recettes".
Les 40 pour cent restants sont générés par le fret, les frais d'aéroport et les locations, entre autres activités commerciales.
Arthur a noté que les fréquences des vols des compagnies européennes sont en augmentation dans le pays.
La compagnie aérienne hollandaise (KLM) fait des rotations quotidiennes à l'arrivée et au départ d'Accra, British Airways et Swiss Air ont augmenté leurs rotations d'une unité.
Le nombre de passagers qui transitent par l'aéroport a aussi connu une considérable augmentation au cours des trois dernières années.
En 1999 et 2000, les passagers passés par l'aéroport de Kotoka étaient au nombre de 553.
659 et 592.
276 respectivement, soit une augmentation d'environ sept pour cent.
Pendant les quatre premiers mois de l'année dernière, 179.
133 passagers avaient transité par l'aéroport, mais ce chiffre est passé à 200.
515 pour la même période de cette année, ce qui constitue une augmentation de 11,9 pour cent.
Arthur a révélé qu'il était optimiste pour l'avenir de l'industrie de l'aviation dans le pays, précisant que : "D'autres compagnies aériennes ont fait part de leur intention de commencer à exploiter l'aéroport international de Kotoka".
Il a aussi noté que les projets de Kenya Airways concernant le lancement de ses activités à Accra étaient très avancés, tout comme Amerian Airlines a indiqué qu'ils envisagent d'exploiter l'itinéraire Accra-Atlanta.

12 juin 2001 10:57:00




xhtml CSS