Togo: élèves et enseignants ont repris les cours après plus d’un mois de congé circonstanciel

Lomé,Togo (PANA) -Les élèves et enseignants du Togo ont repris le chemin de l’école après plus d’un mois de congé, suite à des grèves répétées dans le secteur de l’éducation, a constaté la PANA ce lundi dans les établissements scolaires de la capitale.

Après des grèves, sit-in d’enseignants avec à l’appui, des manifestations d’élèves soutenant leurs professeurs, le gouvernement a dû proroger la date de la rentrée des congés de Pâques au 4 mai au lieu du 8 avril,  faisant entorse au calendrier scolaire en vigueur.

Les enseignants  togolais, regroupés au sein de la Synergie des travailleurs du Togo (Stt) réclament le relèvement de la grille salariale et l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail à travers des manifestations diverses.

Le gouvernement, en repoussant la date de la rentrée, avait fait savoir que la grève des enseignants est souvent l’occasion pour les élèves de manifester dans les rues pour réclamer que leurs professeurs soient satisfaits afin qu’ils reprennent les cours.

Il veut ainsi éviter de telles manifestations qui ont conduit au décès par balle de deux élèves à Dapaong (plus de 600 km au nord de Lomé) suite à des manifestations organisées par des élèves pour soutenir leurs professeurs et réprimées par les forces de sécurité suives du saccage du commissariat de la ville.

Le 12 mars dernier, suite à une nouvelle grève, les élèves  de Dapaong ont bloqué la circulation sur la Nationale N°1 (qui dessert la frontière Togo-Burkina Faso), mis à sac la Direction régionale de l’enseignement (Dre) des Savanes et l’inspection de l’enseignement général de la localité.

Le 25 mars dernier, dans la ville de Gléi, plus de 100 km au nord de Lomé, ce sont des affrontements ayant opposé élèves et enseignants d’un côté contre policiers, gendarmes puis des militaires de l’autre. Bilan: plus de 43 blessés dont des forces de sécurité et plusieurs élèves et enseignants interpellés.

Cette prorogation du congé de Pâques a poussé au réaménagement du calendrier des examens, sauf le baccalauréat maintenu  du 17 au 22 juin.

A la reprise des cours ce matin, règne une sérénité et tout le monde espère finir l’année scolaire dans la quiétude, à moins que les négociations entre le gouvernement et la Stt n’aboutissent à un accord durable.

-0-PANA  FAA/BEH/IBA     04 mai 2015

04 mai 2015 14:13:46




xhtml CSS