Togo: des organisations de la presse condamnent le retrait des fréquences de LCF et City FM

Lomé,Togo (PANA) - L’Observatoire togolais des médias(OTM), le Conseil national des patrons de presse au Togo (CONAPP) et l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT), dans un communiqué conjoint rendu public, ce mercredi, ont dénoncé le retrait des fréquences de la télévision privée, LCF et de la radio City FM, pour non obtention régulière d’installation et d’exploitation de leurs fréquences.

«L’OTM, le CONAPP et l’UJIT condamnent cette décision qui réduit l’espace de liberté et porte atteinte à la pluralité, ainsi qu’à la diversité du paysage médiatique togolais. Les trois organisations dénoncent une mesure qui ne prend pas en compte non plus, la situation de plusieurs dizaines de confrères qui se retrouvent ainsi au chômage», indique le communiqué.

Elles demandent à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), organe de régulation des médias au Togo, de «reporter sans délai» cette décision, «afin que de vraies négociations s’ouvrent avec la LCF et CITY FM en vue de la régularisation de leur situation».

Mardi, la HAAC a notifié le retrait des fréquences à ces deux organes d’information du Groupe Sud Media, après plusieurs mises en demeure pour la reconstitution de dossiers de renouvellement de leurs chaînes.

Les trois organisations déplorent que «ces décisions interviennent au moment où plusieurs acteurs s’impliquent dans la recherche d’une solution devant aboutir à éviter une mesure extrême ».

Après plusieurs négociations sous les hospices des organisations des médias, la HAAC a pris la décision de retirer les fréquences.

Or, selon les responsables de ces deux organes d’information, créés en 2007 et qui reçoivent régulièrement la subvention de l’Etat à la presse, le Groupe Sud média avait fait des démarches administratives et l’Autorité de régulation des secteurs des Postes et télécommunications (ART

08 février 2017 17:27:13




xhtml CSS