Thabo Mbeki déçu par l'échec de l’élection à la présidence de la Commission de l’UA

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – L’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki,  a fait part lundi à Addis-Abeba de ses vifs regrets après l’élection avortée du président de la Commission de l’Union africaine, le 18ème sommet de l’organisation panafricaine n’ayant pas réussi à choisir entre Jean Ping et N'Kosozana Dlamini-Zuma, les deux candidats à ce poste.

"Il était extrêmement déçu que l’Afrique du Sud, son pays, ait divisé le continent lors de cette élection. Il était tout également déçu du résultat, estimant que l’échec de Mme Dlamini-Zuma aurait des conséquences sur le leadership de l’Afrique du Sud, tant en Afrique qu’ailleurs dans le monde", a confié à la PANA, sous couvert de l’anonymat, une personnalité africaine.

Selon la même source, qui a eu accès à M.  Mbeki peu après les résultats du vote à la présidence de la Commission, l’ancien président était opposé à la candidature de Mme Dlamini-Zuma, craignant qu’elle ne divise le continent.

"Pour lui, que l'Afrique du Sud perde ou qu'elle gagne la présidence de la Commission, le mal est déjà fait", a poursuivi le diplomate africain.

Quatre tours de scrutins n’ont pas permis de départager M. Ping et Mme Zuma, obligeant les chefs d’Etat et de gouvernement à reporter de six mois l’élection à la présidence de la Commission.

Après de longs débats dimanche sur le commerce intra-africain, thème central du Sommet, les représentants des 53 Etats membres de l’UA ont poursuivi lundi leurs travaux avec la désignation des commissaires de l’UA.

Les élections, qui sont toujours en cours, devraient permettre de choisir huit commissaires, dans une parfaite parité hommes/femmes.
-0- PANA SEI/JSG/IBA  30jan2012  

30 janvier 2012 11:41:10




xhtml CSS