Tenue à Kinshasa du 2ème forum des parlementaires sur les lois, les droits humains et le Vih/Sida

Kinshasa, Rd Congo (PANA) -  Plus de 200 élus du peuple ont pris part au 2ème forum des parlementaires sur les lois, les droits humains et le Vih/Sida tenu le 2 décembre 2014 à Kinshasa, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le Sida, indique un communiqué du Programme national multisectoriel de lutte contre le Vih/Sida (Pnmls), transmis jeudi à la PANA.

Selon la source, ce forum avait pour objectif de proposer aux parlementaires un cadre d’échanges sur la question des lois, des droits humains, en lien notamment avec les personnes vivant avec le Vih (PvVih), les populations-clés et les groupes vulnérables.

Il avait aussi pour but d’évaluer les recommandations de la 1ère édition du forum tenu en 2013 dans le but de renforcer le plaidoyer et de consolider la stratégie parlementaire de lutte contre le Vih/Sida.
  
Pour Helen Clark, administrateur du Pnud, « la mission des parlementaires est fondamentale dans la lutte contre le Vih/Sida. Les parlementaires ont un rôle indispensable à jouer grâce à leur capacité  de changer les lois pour combattre l’exclusion et garantir que toutes les personnes à risque aient un accès aux services de base… ».

L’environnement légal (la loi, son application et les systèmes de justice) a un potentiel immense pour améliorer les conditions de vie des PvVih et des personnes affectées (Pa). Toutefois, poursuit le communiqué, la loi 08/011 n’a pas été utilisée dans les tribunaux congolais. L’inexistence des mesures d’application de la loi ne facilite pas le recours à son utilisation.

Plusieurs thématiques figuraient à l’ordre du jour, à savoir « Les droits humains dans la lutte contre le Vih et le Sida », « L’environnement juridique légal avec les textes de lois qui nécessite une révision », « La part des ressources locales dans la lutte contre le Vih/Sida », « La nécessité d’avoir les parlementaires comme alliés de taille pour une riposte efficace au Vih ».

Le 1er forum avait recommandé la tenue régulière de sessions sur le Vih avec les parlementaires aux niveaux national et provincial pour plus d’engagement local dans la riposte au Vih.

Ces assises ont été organisées par le Pnmls, les députés et sénateurs (cellules Vih du parlement), et le ministère de la Justice, avec l’appui du Pnud et ont été animées par des spécialistes issus du Pnud, de l’Onusida, du Pnmls, du ministère de la Justice et du Parlement pour actualiser les informations des élus sur le Vih pour les cinq prochaines années. Le thème international  retenu pour cette année : «Combler l’écart pour mettre fin à l’épidémie  du Sida d’ici 2030 ».

L’épidémie du Vih/Sida est stabilisée en Rd Congo

Le représentant pays de l'Onusida, Mamadou Sako,  a déclaré mercredi au cours du point de presse hebdomadaire de l’Onu que le  taux de prévalence de l’épidémie du Vih/Sida en Rd Congo est stable et oscille autour de 1,2%.

Selon M. Sako, il n’y a pas eu une progression de la prévalence en dehors des provinces, notamment au Maniema, dans l’Est de la Rd Congo, où elle tourne autour de 3 à 4 %. Les nouvelles infections sont autour de 30 000 à 34.000 personnes. Le nombre de décès a également diminué.

Il y a environ 430 000 à 420.000 personnes vivant avec l’épidémie du Vih/Sida et environ une personne sur deux a accès aux antirétroviraux, voire moins dans certaines provinces.

Les systèmes des Nations unies en Rd Congo contribuent de façon décisive dans la lutte contre le Vih/Sida par rapport à leur mandat. Ils contribuent notamment dans l’expertise technique, dans l’accompagnement des politiques de mobilisation, de plaidoyer et surtout de l’évaluation de la situation.

Dans son rapport intitulé « accélérer et mettre fin à l’épidémie  du Sida d’ici à 2030 » et publié à l’occasion de la célébration de cette journée, l’Onusida a exprimé la nécessité d’un soutien financier international pour compléter les investissements  nationaux en particulier dans les pays à faible revenu.

L’initiative accélérée de l’Onusida met l’accent sur la nécessité de cibler les pays, les villes et les communautés les plus affectés par le Vih.

-0-PANA  KON/BEH/SOC  04 décembre 2014

04 décembre 2014 17:39:59




xhtml CSS