Tchad : un nouveau site pour accueillir les réfugiés centrafricains

N’Djamena, Tchad (PANA) - Les travaux avancent sur le site choisi pour accueillir les deux tiers des 1.125 nouveaux réfugiés centrafricains arrivés en avril au Tchad, suite à de nouvelles violences dans le Nord-ouest de la République centrafricaine (Rca).

Diba2, du nom du village qui l’abrite, est à deux kilomètres des deux sites à savoir Diba1 et Vom ou quelque 1700 réfugiés ont été installés l’année dernière, les premiers réfugiés de la Rca.

Une mission du Hcr et ses partenaires, Ocha et la Cnarr, a pu constater l’évolution des travaux le 27 avril 2017 et la bonne atmosphère qui caractérise la cohabitation entre anciens et nouveaux réfugiés, d’une part, et entre réfugiés et population hôte, d’autre part.

Le terrain octroyé par les autorités de la région se situe sur le même alignement que Diba1 duquel il est séparé par le village tchadien du même nom. Les travaux dirigés par le partenaire du Hcr, Ades, et exécutés par des Tchadiens et des réfugiés, portent sur la construction de 205 abris, trois hangars, deux forages, deux aires de lavages, 50 latrines et 50 douches.

A la date du 30 avril, plus de la moitié des travaux a été effectué. Mais des difficultés pour trouver de l’eau dans cette zone montagneuse ont retardé les travaux de construction des forages qui ont commencé samedi suite à l’identification d’une source à 36 mètres sous le sol.

Ce nouveau site accueillera quelque 700 nouveaux réfugiés arrivés pendant le mois d’avril 2017, les autres des 1.125 personnes ayant été installés à Diba1 et Vom.

Un troisième forage sera construit au niveau de l’hôpital de Mbaibokoum qui sert de lieu de
référence pour les malades du centre de santé de Diba.

Par ailleurs, 15 latrines supplémentaires ont été construites à Diba1 pour faire face aux besoins des nouveaux arrivants qui y ont été installés ou ont été hébergés par des réfugiés qui les y ont précédés.

L’équipe de la mission composée notamment du chef de la sous-délégation du Hcr à Gore, du  délégué régional de la Cnarr et du chef de bureau d’Ocha a aussi échangé avec les autorités civiles et militaires du département des Monts de Lame.

Au cours de la rencontre avec le préfet, le chef de la sous-délégation du Hcr à Goré, Mbili Ambaoumba, a réitéré la reconnaissance de l’Agence pour la collaboration des autorités tchadiennes, qui, par la voix du préfet, ont souligné leur engagement en faveur des efforts pour la protection des réfugiés.

Lors de la rencontre avec les réfugiés, les membres de la mission ont exhorté ceux-ci à faire bon usage des terres cultivables mises à leur disposition en raison d’un hectare par famille.

Cette décision a été prise à l’issue d’une réunion tenue le 25 avril 2017 à Mbaibokoum entre les autorités administratives, traditionnelles, les humanitaires et les leaders réfugiés.

A la même occasion, le délégué de la Cnarr de Goré a rassuré les réfugiés que leur sécurité sera assurée tout en leur demandant de respecter les lois en vigueur au Tchad.

Sur les sites de Diba1 et Vom, par leurs propres initiatives, les réfugiés ont commencé à construire leurs abris à l’aide de briques de terre et pailles. Ce qui donne aux sites une ambiance de village avec ces marchands au bord de la route. Cette image apporte une certaine normalité à ces habitants qui ont dû fuir leurs villages en Centrafrique il y a un peu moins d’un an.

L’année dernière, à l’arrivée des réfugiés, le Hcr et ses partenaires ont choisi, conformément à la politique d’alternative au camp, de les installer dans des villages tchadiens et pas dans des camps afin de faciliter leur intégration et éviter une dépendance à l’assistance.
-0- PANA PT/BEH 01mai2017

01 mai 2017 22:28:15




xhtml CSS