Suisse: L'Envoyé de l'ONU exhorte à la protection des enfants comme élément essentiel de la paix et de la prévention des conflits

Genève, Suisse (PANA) - Les droits des enfants doivent également être la pierre angulaire des efforts de prévention des conflits et de consolidation de la paix, a déclaré mardi, le point focal des Nations Unies sur les enfants dans les conflits armés au conseil des droits de l'homme, exprimant sa profonde préoccupation quant à l'ampleur et á la gravité des violations commises à l'encontre des enfants au cours de la dernière année.

«En Afghanistan, en Irak, en Somalie, au Soudan du sud, en Syrie et au Yémen, des milliers d'enfants ont été tués et mutilés à la suite d'un conflit intense», a déclaré Leila Zerrougui, Représentante spéciale pour les enfants dans les conflits armés, présentant son dernier rapport à l'organisme des droits de l'homme basé à Genève  

Le recrutement et l'utilisation se poursuivent à des «niveaux élevés» dans ces pays, ainsi que dans les conflits en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Nigeria, a déclaré Mme Zerrougui.

Elle a également averti de l'impact que les attaques sur les écoles et les hôpitaux ont sur l'éducation et la santé des enfants, ainsi que sur le refus de l'aide humanitaire pour les enfants.

Dans son allocution, Mme Zerrougui a demandé au Conseil des droits de l'homme et aux États membres de l'ONU de prendre toutes les mesures possibles pour empêcher que les violations se reproduisent.

En outre, le haut responsable des Nations Unies a également exhorté les États membres à protéger les droits des enfants associés aux groupes armés et à les traiter comme des victimes plutôt que comme des auteurs, affirmant que les États membres "ne peuvent enfermer un enfant pour toute sa vie et que la détention prolongée ne fera que créer et nourrir les griefs ».

Elle a exhorté les gouvernements à suivre l'exemple du Niger pour adopter des protocoles pour le transfert des enfants rencontrés dans les opérations militaires et de sécurité aux agents de protection de l'enfance.

La sécurité des filles qui sont victimes de violence sexuelle et de traite et qui sont souvent stigmatisées et rejetées par leurs communautés lorsqu'elles reviennent après avoir été enlevées par des groupes armés est particulièrement préoccupante.

«La priorité devrait être accordée à la préparation et à la sensibilisation des communautés à leur sort», a déclaré Mme Zerrougui.

Elle a également souligné un certain nombre de succès remportés au cours de la dernière année – du fait que le mandat du Bureau du Représentant spécial a marqué son 20ème anniversaire - notamment par le biais de la campagne «Enfants, pas soldats» et du processus de paix en Colombie.

La présentation mardi au Conseil des droits de l'homme a été la dernière pour Mme Zerrougui, qui quitte cette année le poste de Représentant spécial.
-0- PANA MA/MTA/IS/SOC 08mars2017

08 mars 2017 17:22:10




xhtml CSS