Soudan du Sud : La vie revient à la normale dans la ville de Yei grâce à la présence de l'UNMISS

Juba, Soudan du Sud (PANA) - Les résidents de la ville de Yei, dans la localité de Yei River au Soudan du Sud, ont salué la présence de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, (United Nations Mission in South Sudan, UNMISS) et affirmé qu'elle leur a permis de connaître une période d'un mois de relative accalmie.

Le 25 janvier, l'UNMISS a mis sur pied son bureau à Yei pour améliorer la sécurité dans cette région agitée et permettre aux casques bleus de faire des patrouilles dans des villages  impénétrables sans un camp de protection dans la localité.

Une mère de trois enfants, Agnes Kiden, a déclaré se sentir soulagée en ce moment du traumatisme causé par les conflits dans l’État, grâce à la présence des casques bleus de l'ONU.

Mme Kiden a indiqué que son espoir a commencé à croître environ trois ans auparavant lorsque les casques bleus ont, pour la première fois, débarqué dans la vile de Yei, suite à la recrudescence des combats dans la zone.

“En ce temps-là, à la tombée de la nuit, on se posait la question à savoir qui serait la prochaine victime des tueurs et lorsque vous entendiez des tirs dans le voisinage, il ne faisait pas de doute que certaines personnes avaient rejoint l'autre monde”, a révélé Mme Kiden.

Simon Juma, un jeune résident de 26 ans de la ville de Yei, a rappelé qu'à une certaine période, des difficultés apparaissaient lorsque des hommes armés envahissaient la ville, enlevant, violant et bastonnant les gens et emportant tout sur leur passage. “Maintenant tout a changé”, a-t-il ajouté.

L'UNMISS a déclaré mercredi que les populations nourrissent l'espoir et la confiance que lorsqu'on va au lit le soir, on a toutes les chances de se réveiller le lendemain.

“Nous n'avons enregistré aucune plainte relative à des voleurs armés frappant aux portes des civils dans la ville depuis l'ouverture, le 25 janvier, d'un camp des Nations Unies”, a déclaré Peter Seeid, qui est par ailleurs chef suprême de Yei et président de la Cour de "C". “Les civils sont actuellement libres de vaquer à leurs travaux domestiques jusqu'à 9 heures du soir”.

M. Seeid a déclaré que les civils à Yei town ne vivent plus dans la peur comme c'était le cas dans le passé et ont pris conscience que le danger qui menaçait leurS vieS est derrière eux.

“Nous remercions l'UNMISS pour avoir déployé sa force de protection ici. Je peux actuellement déclarer avec fierté que la vie est revenue à la normale dans la ville et que les enfants sont retournés à l 'école et les malades à l'hôpital”, a-t-il déclaré.

Les rues sont remplies de personnes, ce qui témoigne, selon les résidents, de la baisse de la peur et de l'insécurité.
-0- PANA AR/ASA/IS/SOC 28févr2018

28 février 2018 19:47:03




xhtml CSS