Soudan du Sud : ''l'album instantané'' permet aux enfants de retrouver leurs proches

Khartoum, Soudan (PANA) – L'usage par le comité international de la Croix-Rouge (Cicr) d'un album photos instantané a permis de réunifier plus de 100 familles et leurs enfants, séparés par la guerre civile actuelle au Soudan du Sud.

Selon l'organisation caritative, les garçons et les filles non accompagnés font partie des milliers de personnes qui ont fui la violence persistante au Soudan du Sud pour se réfugier dans les pays voisins: l'Ethiopie, l'Ouganda, le Soudan et le Kenya.

"L'utilisation d'un album instantané par le Cicr et les Sociétés de la Croix-Rouge locales aide les adultes et les enfants à retrouver leurs proches disparus. Depuis le début de l'année, environ 120 rapprochements ont été effectués", a révélé jeudi un communiqué officiel de presse.

Le communiqué indique que plus de 500 photos d'adultes et d'enfants non accompagnés ont été prises dans les camps de réfugiés de Gambella, en Ethiopie, et ont été présentées en janvier et février dans les camps, entre autres endroits au Soudan du Sud, au Kenya et en Ouganda.

"Cet album-photos comble une lacune majeure",  a déclaré Mme Natalie Klein-Kelly, une déléguée du Cicr en Éthiopie travaillant sur le projet. ''Nous avons enregistré beaucoup de cas où les gens craignaient que leurs proches n'avaient pas survécu, alors qu'ils avaient tout simplement emprunté une direction opposée lors de leur fuite".

Malgré la poursuite des pourparlers de paix, les combats continuent de tourmenter les communautés soudanaises du sud dans les États d'Unity, du Haut Nil et de Jonglei. Des milliers de personnes ont fui. Le Cicr, en coopération avec les Sociétés de la Croix-Rouge locale, contribue à permettre aux membres de familles séparées de reprendre le contact par des appels téléphoniques, des messages brefs écrits, des demandes personnelles de recherches et une initiative de recherche à l'aide d'albums-photos appelés Snapshot.

Mme Klein-Kelly a expliqué que lorsque la violence a éclaté, les gens se sont dispersés, en quête de sécurité. Un  jeune enfant, seul en ce moment-là ne pouvait que suivre les autres personnes qu'il avait devant lui, ce qui a contribué à les séparer de leurs familles.

Le Cicr prend des photos de personnes à la recherche de leurs proches, puis les montre aux personnes déplacées dans des endroits très dispersés. Les livres dressent la liste de réfugiés avec leurs lieux d'origine et non par leurs noms, pour permettre à une population en partie analphabète de retrouver plus facilement des proches.

"L'album Snapshot est quelque chose que les gens veulent naturellement feuilleter page par page", a déclaré Klein-Kelly. "Nous l'appelons ironiquement le Facebook des réfugiés!»

Le communiqué indique que les réfugiés qui savent où se trouve un de leurs proches peuvent leur envoyer des messages par le biais de la Croix-Rouge. Les réfugiés à Gambella, en Éthiopie, ont envoyé près de 12.000 de ces messages. Environ 10 pour cent des participants sont des mineurs.

Au Soudan du Sud l'année dernière, des délégués du Cicr à la recherche ont enregistré près de 100 enfants non accompagnés, dont 53 ont depuis retrouvé leurs familles. Ce processus prend souvent des semaines ou des mois de travail patient, prudent. Il peut impliquer des partenaires tels que la Croix-Rouge du Soudan du Sud, la Croix-Rouge éthiopienne, la Croix-Rouge du Kenya et la Croix-Rouge de l'Ouganda.

Le communiqué a ajouté que des efforts similaires pour rétablir les liens familiaux se déroulent en Ouganda, où 256 enfants non accompagnés ont été enregistrés. Actuellement, 89 sont toujours à la recherche de leurs familles. Plus de 6.000 appels téléphoniques ont été effectués grâce au Cicr par les réfugiés soudanais du sud en Ouganda.

Le Cicr a également enregistré plus de 50 enfants non accompagnés et a permis aux réfugiés soudanais du sud dans le camp de Kakuma au Kenya d'effectuer 3.000 appels téléphoniques en 2014. En 2015, l'utilisation de l'album photos instantané au Kenya a permis 45 retrouvailles entre les membres de familles dispersées.

-0- PANA MO/VAO/ASA/BEH/SOC   05 mars 2015

05 mars 2015 19:45:58




xhtml CSS