Soudan: la MINUAD salue l'engagement des chefs tribaux du Nord-Darfour à mettre fin à l'utilisation d'enfants soldats

Khartoum, Soudan (PANA) - La Mission des Nations Unies/Union africaine au Darfour (MINUAD) a salué l’initiative communautaire visant à mettre fin au recrutement d'enfants soldats par des groupes tribaux au Darfour.

La MINUAD a déclaré dans un communiqué transmis à la PANA, lundi à Khartoum, que le plan stratégique communautaire mettrait fin à l'utilisation d'enfants comme combattants dans des affrontements inter et intra-ethniques.

Le mouvement a été initié par Sheikh Musa Hilal et approuvé par les dirigeants des tribus d’Abbala, Beni Hussein, Fur, Tamma, Gimir et Awlad Janoub basés dans les localités de  Kebkabiya, El Serif, Saraf Omra, Al Waha et Jebel Si situées dans le Nord du Darfour, a indiqué le communiqué.

Un chef de tribu arabe, Cheikh Hilal a lancé un ordre de commandement, le 26 juillet 2013 destiné aux membres des communautés sous sa direction pour qu’ils arrêtent l'utilisation des enfants comme combattants.

Dans cet ordre de commandement, il a également condamné les violences sexuelles contre les enfants, les enlèvements, les meurtres et mutilations d'enfants et les attaques contre les écoles et les hôpitaux.

Le nouveau plan stratégique établit un comité de suivi de la mise en œuvre non seulement pour sensibiliser le public à l'impact négatif de l'utilisation des enfants comme soldats, mais aussi pour identifier les enfants qui ont servi comme combattants dans les conflits ethniques dans le passé et travailler avec les organisations compétentes pour assurer leur insertion dans la société.

La MINUAD a déclaré que la mise en œuvre réussie du plan va favoriser de meilleures relations entre les communautés, contribuer à mettre fin aux affrontements tribaux et améliorer la protection des enfants.

Depuis 2009, six parties au conflit au Darfour ont mis en place des plans d'action pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation d'enfants soldats et neuf ont émis des ordres de commandement interdisant la pratique.

Par ailleurs, plus de 1.200 anciens enfants soldats ont été enregistrés pour bénéficier de programmes de réinsertion avec l'appui de la Commission de désarmement, de démobilisation et de réinsertion de l'UNICEF et de la MINUAD au Soudan.
-0- PANA MO/SEG/AKA/IS/IBA  13oct2014

13 octobre 2014 15:27:12




xhtml CSS