Soudan : Libération des enfants prisonniers des groupes armés au Soudan du Sud

Khartoum, Soudan (PANA) - Le Fonds des Nations-Unies pour l'enfance (UNICEF) a annoncé avoir obtenu la libération d'environ 3.000 enfants prisonniers des groupes armés au Soudan du Sud, dans le cadre du plus vaste processus de démobilisation depuis des années.

Recrutés par la Faction Cobra de l'Armée Démocratique du Soudan du Sud (SSDA), dirigée par David Yau Yau, ces enfants ont entre 11 et 17 ans.

"Certains d'entre eux se battent depuis au moins quatre ans et nombreux sont ceux qui n'ont jamais été à l'école", selon le communiqué de presse de l'UNICEF publié à Khartoum.

Il indique : "Le premier groupe de 280 enfants a été libéré mardi, du village de Gumuruk dans l'Etat de Jonglei, à l'Est du Soudan du Sud. D'autres libérations par étape des autres enfants vont avoir lieu le mois prochain".

L'année dernière, 12.000 enfants, principalement des garçons, ont été recrutés et utilisés comme des soldats par les forces armées et les groupes au Soudan du Sud.

Les enfants libérés ont rendu leurs armes et leurs uniformes au cours d'une cérémonie organisée par la Commission sud-soudanaise nationale du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion et la Faction Cobra, avec le soutien de l'UNICEF.

"Ces enfants ont été obligés de faire et de voir des choses qu'aucun enfant ne devrait vivre", a déclaré le Représentant de l'UNICEF au Soudan du Sud, Jonathan Veitch. "La libération de milliers d'enfants nécessite une réaction massive pour apporter le soutien et la protection dont ces enfants ont besoin pour commencer à reconstruire leurs vies".

Il a déclaré que les enfants libérés de la Faction Cobra bénéficient de soins de santé et services de protection et reçoivent de la nourriture, de l'eau et des vêtements pour les aider à se préparer à retourner dans leurs familles. Des programmes de soutien psychologique sont mis en place de toute urgence.

Le communiqué a insisté sur le fait que les enfants vont bientôt avoir accès à l'éducation et à des programmes de formation.

L'UNICEF s'attelle à retrouver et à réunir les enfants avec leurs familles, une tâche redoutable dans un pays où plus d'un million d'enfants ont été soit déplacés à l'intérieur du pays, soit ont fui vers des pays voisins depuis que les combats ont éclaté en décembre 2013.

Le soutien va s'étendre aux communautés locales pour prévenir et réduire la discrimination contre les enfants de retour et également pour éviter d'éventuels recrutements.

"La réinsertion réussie de ces enfants dans leurs communautés dépend d'une réaction opportune, coordonnée, pour faire face à leurs besoins immédiats et à long terme. Ces programmes nécessitent d'importantes ressources", a déclaré M. Veitch.

L'UNICEF estime que les coûts de la libération et de la réinsertion de chaque enfant sont environ de 2330 dollars pour 24 mois. Jusqu'ici, l'UNICEF a reçu 1,6 million d'euros de la Fondation IKEA - une première contribution essentielle pour le financement du programme de libération et de réinsertion - et lance un appel pour une aide supplémentaire de 10 millions d'euros.

Elle  ajouté que les autres donateurs sont l'UE et les comités nationaux allemands et britanniques de l'UNICEF.
-0- PANA MO/VAO/FJG/IS/SOC 27janv2015

27 janvier 2015 18:19:29




xhtml CSS