Soudan : Le gouvernement proteste contre les critiques de l'UE à l'égard de Djibouti et de l'Ouganda

Khartoum, Soudan (PANA) - Le Soudan a protesté contre l'Union européenne (UE) concernant sa déclaration déplorant que Djibouti et l'Ouganda n'aient pas arrêté le président Omar el-Béchir quand il s'est rendu dans ces pays, comme l'exigeait le mandat d'arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI).

La presse soudanaise a rapporté, jeudi, que le ministère des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur de l'Union européenne à Khartoum, Jean-Michel Dumond, mercredi et lui a communiqué la "consternation de son gouvernement et son rejet" de la déclaration de l'UE.

Selon les articles parus dans la presse, le sous-Secrétaire soudanais des Affaires étrangères, Abdul Ghani Al-Naeem, a déclaré à M. Dumond que le président el-Béchir exerce ses fonctions souveraines comme l'exigent ses devoirs constitutionnels et le droit international.

Il a indiqué que le Soudan n'accepte pas d'être soumis à toute procédure basée sur le Statut de Rome instaurant la CPI, étant donné que le pays n'est pas un Etat membre de cette cour, qui "est politisée et ne fait que cibler les dirigeants africains".

Le sous-Secrétaire a soutenu que le président el-Béchir avait été mandaté par un récent sommet de l'Autorité inter-gouvernementale pour le développement (IGAD), pour se rendre à Djibouti et en Ouganda, pour mener une "noble mission" pour trouver la paix au Soudan du Sud.

M. Al-Naeem a estimé qu'il aurait été approprié pour l'UE de faire une déclaration pour soutenir l'effort soudanais, au lieu de faire "cette déclaration rejetée".

Pour sa part, l'ambassadeur de l'UE a exprimé son appréciation des efforts actuels du Soudan pour la paix au Soudan du Sud, ainsi que de la coopération du Soudan avec l'UE dans tous les domaines et a promis de transmettre le message à la Commission européenne.
-0- PANA MO/MA/FJG/IS/IBA 12juil2018

12 juillet 2018 16:40:02




xhtml CSS