Sommet de l'UA: entretien téléphonique entre les présidents français et camerounais

Paris, France (PANA) – Le président français Emmanuel Macron a eu un entretien téléphonique  avec son homologue camerounais Paul Biya dans la perspective de son déplacement en Afrique et de sa participation à la 31ème session ordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine qui s’ouvre dimanche à Nouakchott, la capitale de la Mauritanie.

« En vue du déplacement du président de la République au Nigeria, le président de la République et son homologue, M. Paul Biya, ont plus particulièrement évoqué la situation dans la région du Bassin du Lac Tchad et la nécessité de poursuivre la coopération régionale dans le domaine de la lutte contre les actions terroristes du groupe Boko Haram », a indiqué la Présidence française dans un communiqué rendu public samedi, après l'entretien.

Les deux chefs d’Etat ont condamné l’attaque qui a eu lieu vendredi contre le Quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel à Sévaré, au Mali et qui a causé la mort de plusieurs soldats de la Force conjointe et blessé un certain nombre d’autres.

« Cet entretien a permis d’évoquer les sujets à l’ordre du jour du sommet de l’Union africaine et l’enjeu des migrations. Le président de la République a marqué son soutien à l’action menée par l’Union africaine pour la résolution des crises en Afrique. Ils ont enfin évoqué la question de l’avenir de l’Organisation internationale de la Francophonie », a souligné l’Elysée.

Le secrétaire d’État français aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, rappelle-t-on, a entamé, jeudi, une visite de 48 heures au Cameroun où il a évoqué, dans un entretien avec le président Paul Biya, la situation actuelle au Cameroun, notamment celle dans les régions anglophones, les relations économiques et de coopération entre la France et le Cameroun, ainsi que les enjeux de sécurité régionale, notamment la lutte contre Boko Haram et la situation en République centrafricaine.

Paris, qui s’inquiète de la stabilité du Cameroun suite à une augmentation des violences au nord et sud-ouest du pays et des appels d’indépendance dans les régions anglophones, a appelé les différents protagonistes de la crise à contribuer à calmer la situation et surtout les a encouragés à régler les tensions actuelles par le dialogue.

Par ailleurs, la France entretient avec le Cameroun une importante coopération de sécurité et de défense, qui porte essentiellement sur la formation, notamment dans le cadre d’écoles nationales à vocation régionale telles que l’Ecole supérieure internationale de guerre (ESIG) de Yaoundé.
-0- PANA  BM/BEH/IBA 01juil2018

01 Julho 2018 12:05:07




xhtml CSS