Somalie : Le Forum de partenariat met l'accent sur la création d'emplois et la réduction de la pauvreté pour promouvoir la stabilité

Mogadiscio, Somalie (PANA) - Un rassemblement de hauts représentants du gouvernement somalien, des Nations Unies et de la communauté internationale s'est achevé mardi à Mogadiscio, par un appel à plus d'investissements dans le développement économique du pays afin de créer plus d'emplois et améliorer les conditions de vie du peuple somalien.

Pour la deuxième journée consécutive, les dirigeants fédéraux et étatiques du pays ont rencontré des hauts représentants de la communauté internationale dans le cadre du Forum de partenariat somalien pour évaluer les différents défis auxquels la Somalie est confrontée, avec la conférence de haut niveau sur les questions humanitaires et les questions de développement, a déclaré mercredi, un communiqué de l'ONU.

Les participants ont félicité le président du gouvernement fédéral, Mohamed Abdullahi Mohamed "Farmaajo" pour son leadership dans les efforts de réponse à la sécheresse du pays qui ont évité une famine dévastatrice en 2017.

Mais plusieurs intervenants ont également averti que la menace d'une catastrophe humanitaire majeure plane toujours sur des millions de Somaliens, et qu'un soutien continu de la part des partenaires internationaux sera nécessaire dans un avenir prévisible.

"Malheureusement, nous ne pouvons pas proclamer la victoire, et nous devons faire preuve d'une extrême prudence, car la situation reste la pire que nous ayons connue récemment après quatre mauvaises saisons des pluies", a déclaré Peter de Clercq, Coordonnateur humanitaire des Nations Unies et Secrétaire général adjoint Représentant spécial pour la Somalie.

"Nous continuons à avoir besoin de 100 millions de dollars par mois pour l'acheminement de l'aide humanitaire", a-t-il expliqué.

M. de Clercq a noté que les partenaires internationaux ont fourni une aide de plus de 1,2 milliard de dollars pour soutenir l'effort de réponse aux sécheresses du gouvernement fédéral cette année, ajoutant qu'un plan d'intervention humanitaire pour la Somalie en 2018 visera à rechercher 1,5 milliard de dollars américains.

"Sans le soutien de la communauté internationale, nous n'aurions pas pu éviter cette famine", a déclaré le Premier ministre somalien, Hassan Ali Khaire, dans son discours.

Selon le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des affaires humanitaires (OCHA), la pauvreté, la marginalisation, la violence armée, l'insécurité, l'instabilité politique, les catastrophes naturelles et le manque de développement économique ont provoqué des besoins humanitaires pendant des décennies dans ce pays.

En outre, le manque d'accès aux services de base, notamment dans les domaines de l'éducation et des moyens de subsistance, peut facilement faire basculer les résidents dans la catégorie vulnérable en termes de besoins de secours, encourager les migrations vers l'emploi et accroître la vulnérabilité au recrutement par les groupes militants.

Dans son discours liminaire, le Président Farmajo a déclaré que son gouvernement avait l'intention de réduire la pauvreté de 2% chaque année et qu'il avait créé des emplois pour des milliers de jeunes somaliens depuis son arrivée au pouvoir cette année, avec l'aide de la communauté internationale.

"Nous devons encore faire plus pour retenir nos jeunes", a-t-il ajouté. "C'est un devoir, non seulement pour faire grandir notre pays, mais aussi pour prévenir la radicalisation. Nous sommes pleinement conscients que les améliorations socio-économiques apportées à la qualité de vie de nos populations ... contribueront sans aucun doute à la stabilité politique".

Le Président Farmajo a également réitéré son appel de longue date pour un allègement de la dette qui permettrait à la Somalie d'avoir accès aux prêts des institutions financières internationales pour les améliorations d'infrastructures dont elle a un besoin urgent.

"Si nous ne sommes pas en mesure de construire les routes nécessaires à nos petites entreprises pour mettre leurs produits sur le marché, il sera difficile d'atteindre notre objectif déclaré de réduction de la pauvreté", a prévenu le président.

Un communiqué publié à la fin de la réunion a salué la promesse du gouvernement fédéral d'organiser des élections en 2021. Le document indique également que le prochain Forum de partenariat sur la Somalie se tiendrait au milieu de 2018.
-0- PANA MA/MTA/IS/SOC 06déc2017

06 décembre 2017 18:25:20




xhtml CSS