Signature d'un accord de siège entre le Cameroun et le PAM

Yaoundé- Cameroun (PANA) -- Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), Catherine Bertini, a, avant de quitter le Cameroun mercredi au terme d'une visite officielle de trois jours, eu de multiples séances de travail avec les membres du gouvernement camerounais.
L'un des moments forts de ces différentes séances de travail a été la signature, dans la salle de conférence du ministère des Relations extérieures, de deux accords entre le PAM et le gouvernement camerounais.
Le ministre d'Etat chargé des Relations extérieures, François- Xavier Ngoubeyou, a paraphé les documents pour le Cameroun, et Mme Catherine Bertini pour celui du PAM.
Le premier accord porte sur la mise en place d'un siège à vocation sous-régionale, remplaçant ainsi celui signé le 23 décembre 1999 entre le PAM et le Cameroun.
Le second est un accord de base qui devrait désormais régir les activités du PAM au niveau national.
M.
Ngoubeyou a souligné qu'en acceptant l'ouverture d'un Bureau sous-régional du PAM pour l'Afrique centrale, le gouvernement camerounais est convaincu qu'une telle structure est de nature à consolider le processus de décentralisation des programmes du PAM.
Cela pourrait également permettre de renforcer la coopération et la coordination de ses activités dans les Etats que sont : Angola, Bénin, Congo, République Démocratique du Congo, République Centrafricaine, Sao Tomé et Principe, Tchad et Cameroun.
Ce Bureau sous-régional sera chargé de développer et de maintenir les relations étroites avec les services gouvernementaux de ces Etats, ainsi qu'avec les représentants des institutions de l'ONU afin d'assurer leur pleine collaboration à l'exécution des activités du PAM.
Il s'agira également, selon le ministre d'Etat, de suivre et de coordonner dans la région les programmes approuvés par le siège tant en matière de développement que d'aide d'urgence.
Il a ajouté que le gouvernement voulait, à travers cet accord, garantir les conditions sûres et sans entraves d'accès à l'assistance humanitaire aux civils en période de conflit armé, y compris aux réfugiés et aux personnes déplacées.
De même, a-t-il ajouté, le Cameroun garantit au personnel du PAM l'accès nécessaire à l'évaluation, la livraison, la distribution et le suivi de l'aide alimentaire.

24 janvier 2002 21:40:00




xhtml CSS