Signature d'un accord d'association Mauritanie/Cedeao

Nouakchott, Mauritanie (PANA) - Le ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme de Mauritanie, Mme Naha Mint Mouknass, et le président de la Commission de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Marcel Alain de Souza, ont clôturé vendredi, plusieurs mois de négociations par la signature d’un accord d’association, a constaté la PANA.

A travers le nouvel accord d’association, les parties signataires « s’engagent à renforcer leur coopération dans plusieurs domaines d’intérêt commun, notamment l’institutionnalisation du libre-échange, l’application d’un Tarif extérieur Commun (Tec), la promotion de la libre circulation des personnes, le développement d’une politique commerciale commune et toutes choses devant favoriser l’accroissement des échanges à l’intérieur de la région et la création d’un marché commun de l’Afrique de l’Ouest.

Par ailleurs, la Mauritanie et la Cedeao « réaffirment leur engagement à poursuivre les efforts en vue de la finalisation de l’accord de partenariat économique entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne (Ue), ainsi que sa mise en œuvre pour le développement de l’économie régionale ».

La signature de cet accord est l’épilogue de négociations engagées après une conférence des chefs d’Etat et de gouvernements de la Cedeao, tenue en mars 2014, qui a donné mandat au président de la Commission pour des négociations en vue d’établir un partenariat avec la Mauritanie.

Ces négociations ont permis de régler la clause de la nation la plus favorisée et tous les aspects liés aux questions de sécurité, a expliqué le président de Souza.

Le nouvel accord d’association va se traduire par la libre circulation des personnes et des biens, des capitaux, la liberté d’établissement pour les ressortissants des deux ensembles dans les mêmes conditions que les nationaux, la suppression des barrières douanières…

La Mauritanie est membre fondateur de la Cedeao en 1975, rappelle-t-on.  Elle s’est retirée de cette organisation en 2000 pour « se consacrer à la construction de l’Union du Maghreb arabe (Uma) », organisation créée en février 1989, et dont l’intégration reste plombée par les querelles de leadership entre Etats membres (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie).

Au cours des dernières années, la  Mauritanie a connu une importante progression du Produit Intérieur Brut (Pib), qui est passé de 800 millions à 2,4 milliards de dollars américains, pour une population de 3,5 millions d’habitants.

La Cedeao, 15 pays membres,  est forte d’un Produit Intérieur Brut (Pib) de 733 milliards de dollars, soit une des 20 premières économies du monde, avec un marché de plus de 300 millions de consommateurs.
-0-PANA SAS/BEH/SOC 05mai2017    
        

05 mai 2017 17:55:18




xhtml CSS