Sierra-Léone: La Banque mondiale publie un rapport sur le désastre du 14 août dernier

Freetown, Sierra Léone (PANA) - Au lendemain des coulées de boue et des inondations qui avaient frappé Freetown, la capitale Sierra-Léonaise, le 14 août dernier, le groupe de la Banque mondiale vient de publier une copie préliminaire du rapport sur les risques et dangers dans plusieurs villes.

Le rapport en question a été soumis ce vendredi au Président, Ernest Bai Koromo de la Sierra-Léone.

Les recherches dans le cadre du rapport ont été entreprises pour évaluer les dégâts globaux causés par la catastrophe du 14 août.

Pour rappel, le 14 août dernier, la capitale Sierra-Léonaise, Freetown, a été touchée de plein fouet par des inondations et des coulées de boue qui ont entraîné la mort de centaines de personnes et déplacé des milliers d'autres.

Selon un directeur de la Banque mondiale, Henri Kevali, les dégâts physiques de la catastrophe du 14 août dernier sont estimés à 30 millions de dollars américains.

"Ces dégâts incluent également l'habitat, le transport, les structures sanitaires et autres infrastructures", a confié ce vendredi, M. Kevali à l'agence PANA.

Une copie finale du rapport va être remis au gouvernement Sierra-Léonais, au mois de novembre 2017.

En plus des dégâts, le groupe a également présenté un budget considérable pour les efforts de reconstruction dans la durée.

"Le coût total des efforts de reconstruction est évalué à environ 82 millions de dollars américains. La reconstruction va se faire en court, moyen et long termes".

Durant le court terme qui s'étale sur les trois prochains mois, la somme de 15 millions de dollars américains sera requise pour le relogement, la prise en charge des enfants et la restauration des moyens de subsistance de base. Un autre montant de l'ordre de 25 millions de dollars américains sera également requis pour la reconstruction à moyen terme, dont les infrastructures endommagées, notamment les écoles, les ponts, et les centres de santé.

Le montant restant évalué à 42 millions de dollars américains devrait être utilisé pour le long terme, notamment pour les infrastructures et les stratégies de limitation des risques.

Le rapport met également l'accent sur les localités susceptibles et exposées aux catastrophes. Ceci a été possible grâce à la cartographie par satellite.

Le Représentant de la Banque mondiale en Sierra-Léone, Parminder Bar, a déclaré que le groupe est disposé à travailler avec les autorités du pays sur plusieurs autres projets qui n'ont pas de rapport avec la gestion des catastrophes.

Depuis le 14 août, la Banque mondiale et ses autres partenaires ont constamment montré leurs engagements à aider la Sierra-Léone à sortir de cette période douloureuse.

-0- PANA MJN/VAO/BAD/IS/SOC 09sept2017










09 septembre 2017 15:14:27




xhtml CSS