Sierra Leone : 20 millions de dollars de la BM pour le secteur minier du pays

Freetown, Sierra Leone (PANA) - Le directeur-pays du Groupe Banque mondiale en Sierra Leone, Perminder Brar, a annoncé une subvention de 20 millions de dollars pour le secteur minier de ce pays.

Il a fait cette annonce lundi, au cours d'une conférence de presse au siège du groupe à Freetown.

"La semaine dernière, le conseil d'administration de la Banque a approuvé une nouvelle subvention de 20 millions de dollars pour le secteur minier sierra léonais", a-t-il dit.

Ce financement vise l'amélioration de la gouvernance dans le secteur minier, le renforcement des compétences géologiques et l'appui au secteur minier artisanal dans le pays.

Ce financement de 20 millions de dollars est destiné à la deuxième phase du Projet d'assistance technique aux industries extractives lancé en 2009.

"La moitié de ces fonds sera utilisée pour établir la cartographie géo-physique par voie aérienne", a annoncé M. Brar.

Il a expliqué que cette "étude aérienne allait aider à fournir des informations géologiques de base fiables et nécessaires pour déterminer le potentiel en ressources minières du pays".

Le directeur général intérimaire de l'Agence minière nationale (NMA), Prince Cuffy, a évoqué l'importance de cette cartographie, en déclarant que "les résultats de cette étude vont donner une image claire du potentiel minier de la Sierra Leone. Nous serons en mesure de les lieux où nous avons des gisements de bauxite, de kimberlite...".

La NMA est l'agence nationale sierra léonaise chargée de la réglementation des activités minières.

L'économie sierra léonaise dépend largement du secteur minier. Ainsi, elle a été fortement ébranlée quand les prix du minerai de fer ont chuté sur le marché mondial, il y a deux ans.

Les chiffres de la Banque mondiale indiquent qu'en 2017, 80% des exportations du pays proviennent du secteur minier, avec des minerais comme l'or, le diamant, le minerai de fer et la bauxite.

Une estimation du Groupe de la Banque mondiale indique qu'il y a actuellement plus de 300.000 mineurs qui travaillent de manière artisanale dans ce pays, comparés à 25.000, il y a cinquante ans. En conséquence, la Banque s'est toujours préoccupée de la réglementation de ce secteur.

"Il existe un problème avec la réglementation du secteur minier. Plus de 60% de l'activité minière n'est pas réglementée en Sierra Leone, a expliqué M. Brar, en soulignant que cette situation serait contrôlée par le renforcement de la NMA.

Le directeur de la NMA a exprimé ses remerciements pour le financement et le souhait de son agence de continuer à travailler avec le Groupe de la Banque mondiale.
-0- PANA MJN/VAO/FJG/IS/SOC 27nov2017

27 novembre 2017 16:46:38




xhtml CSS