Seulement 10% des décisions de l’Union africaine appliquées

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Près de 10% seulement des mesures prises par les différentes instances de l’Union africaine (UA) sont effectivement appliquées par ses Etats membres, selon un rapport obtenu vendredi par la PANA à Addis-Abeba, à la veille du 16ème sommet de l’organisation panafricaine.

Intitulé "Rapport sur l’état de l’Union", le document soutient que sans traduction effective des mesures prises, l’Union africaine se transformera "en un club coûteux de leaders loin des réalités de la majorité de ses citoyens qui ne sont pas suivis dans leur quête d’une Afrique paisible, juste et prospère".

"Seule une Afrique qui respecte et applique ses propres décisions atteindra les objectifs d’une Afrique intégrée et paisible", souligne le rapport co-signé par 13 ONG parmi lesquelles la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), Oxfam, la Rencontre africaine des droits de l’Homme (RADHO) et le Forum des organisations civiles ouest-africaines (FASCO).

Les auteurs du rapport exhortent les Etats membres de l’UA à "se ressaisir" pour ratifier et appliquer les traités non encore ratifiés, en particulier les textes portant sur les droits civils, politiques et économiques.

"Il est donc important de réduire le fossé entre les promesses et le réalités des vies des populations", poursuit le rapport qui ne manquera pas de nourrir certains débats du 16ème sommet de l’UA dont le thème principal est "Valeurs partagées pour une unité et une intégration régionale".

Plus d’une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement prendront part du 30 au 31 janvier à ce 16ème sommet qui sera par ailleurs dominé par les situations de crise et les échéances électorales en Afrique.

-0- PANA SEI/TBM/IBA  28janvier2011

28 janvier 2011 14:27:20




xhtml CSS