Selon Mandela, les USA et la Grande-Bretagne jugent l'ONU inutile

Dakar- Sénégal (PANA) -- L'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, a déclaré que les Etats-Unis et la Grande Bretagne méprisent les Nations Unies.
Dans une interview publié mercredi par l'hebdomadaire Newsweek, Mandela affirme que de nombreux individus estiment que ces deux grandes puissances ne respectent pas les Nations Unies.
Il juge qu'il existe un élément racial dans leur comportement.
"En fait, bon nombre de personnes affirment calmement, mais sans avoir le courage de se lever et de dire que, lorsque les secrétaires généraux étaient de race blanche, personne ne parlait de cette question de départ des Etats-Unis et de la Grande Bretagne des Nations Unies.
"Mais maintenant que vous avez des secrétaires généraux noirs, comme Boutros Boutros Ghali, comme Kofi Annan, ils ne respectent pas les Nations Unies.
Ils méprisent l'organisation.
Ce n'est pas mon point de vue, mais c'est ce que disent un grand nombre de personnes", aurait déclaré Mandela, cité par l'hebdomadaire.
Répondant aux accusations selon lesquelles l'Iraq accumulerait des armes de destruction de masse, Mandela a fait valoir que ni le président George W.
Bush ni Tony Blair (le premier ministre britannique) n'ont fourni la moindre preuve de l'existence de ce genre d'armes.
"Mais ce dont nous sommes certains, c'est qu'Israël détient des armes de destruction de masse.
Personne n'en parle.
Pourquoi faut-il qu'il y ait une mesure pour un pays, notamment parce qu'il est noir, et une autre pour un autre pays, Israël, qui est blanc ?".
Selon Mandela, les Etats-Unis d'Amérique sont une menace pour la paix mondiale.
Il a indiqué que les Etats-Unis avaient commis de graves erreurs dans la gestion de leur politique extérieure, erreurs dont les conséquences malheureuses se sont fait sentir longtemps après la prise des décisions.
Jeudi, le président Bush s'adressera à l'Assemblée générale des Nations Unies et il fera référence à ce qu'il considère comme des preuves de la détention, par l'Iraq, d'armes de destruction de masse et des efforts du président Sadam Hussein pour se doter de l'arme nucléaire.
Mandela propose que, pour éviter la confrontation avec l'Iraq, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne s'en remettent aux Nations Unies.
"Si les Etats-Unis et la Grande-Bretagne saisissent les Nations Unies et si les Nations Unies affirment que nous possédons des preuves de l'existence de ces armes de destruction massive en Iraq et si nous considérons que nous devons faire quelque chose à ce sujet, alors nous soutiendrons tous cette décision", a-t-il affirmé.

11 septembre 2002 23:56:00




xhtml CSS