Secrétariat général de la Francophonie: Gadio « parfaitement à l’aise avec la candidate du Canada »

Dakar, Sénégal (PANA) - L’ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Cheikh Tidiane Gadio, ne voit aucun inconvénient à la candidature de la Canadienne Michaelle Jean, au poste de Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a appris la PANA auprès de l’intéressé à Dakar à l’occasion du XVème sommet de l’OIF.

« Moi la Canadienne, je la perçois non seulement comme une Canadienne mais également comme une compatriote de Toussaint Louverture. (Toussaint Louverture était un esclave noir affranchi haïtien. Il a mené la révolution haïtienne qui a conduit cette ancienne colonie française des Antilles à l’indépendance) ».

Dr Gadio, qui se qualifie de ‘’grand panafricaniste’’, se dit parfaitement à l’aise avec Michaelle Jean. Cheikh Tidiane Gadiane, qui est actuellement l’envoyé spécial de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) en Centrafrique, estime que la candidate canadienne part avec ‘’l’atout femme’’. « Le leadership féminin est très respectable, on a besoin de l’essayer en Afrique. Après avoir essayé le leadership de tous ses hommes qui a donné la situation que l’on sait, il est temps de tenter autre chose», argumente-t-il.

L’envoyé spécial de l’OCI en RCA précise toutefois qu’il n’a pas de préférence parmi les cinq candidats en lice pour remplacer Abdou Diouf à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie. Dr Gadio se refuse de « faire de l’ostracisme » par rapport à la Canadienne, sous prétexte qu’elle n’est pas Africaine. « Ce n’est pas vrai », insiste-t-il, en rappelant que Michaelle Jean est Canadienne d’origine haïtienne, « donc d’origine africaine ».

Le diplomate dit qu’il va soutenir le choix que les chefs d’Etat auront fait. « Je prie pour qu’on ne parte pas de Dakar en disant qu’on n’a pas trouvé de solutions, qu’on va faire une administration provisoire, qu’on va attendre. Ce n’est pas bien, les candidats sont excellents, ce sont des personnes de qualité », a expliqué l’ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal.

Cinq candidats se sont présentés pour occuper le Secrétariat général de l’OIF pour les quatre prochaines années. Il y a Mme Michaelle Jean (Canada), M. Jean Claude De L’Estrac (Maurice), M. Pierre BuyoyaU (Burundi), M. Henri Lopes (Congo) et M. Augustin Nze Nfumu (Guinée équatoriale).

Ils sont en lice pour succéder à l’ancien président du Sénégal Abdou Diouf qui, après 12 ans passés au Secrétariat général de l’OIF, ne se représente plus.
-0- PANA KARL/BEH/IBA  30novembre2014

30 novembre 2014 13:11:22




xhtml CSS