Sassou Nguesso pourrait succéder à Obasanjo selon le PM congolais

Brazzaville- Congo (PANA) -- Le Premier ministre congolais, Isidore Mvouba, a déclaré dimanche, au cours d'un déjeuner de presse à Brazzaville, que le président Denis Sassou Nguesso pourrait succéder au Nigérian Obasanjo à la tête de l'Union africaine qui tient son sommet lundi et mardi à Khartoum, au Soudan.
"Il n'est pas impossible que le président Denis Sassou Nguesso succède à Obasanjo demain à la tête de l'Union africaine", a déclaré M.
Mvouba.
Selon les us et coutumes de l'Union africaine, la présidence tournante de l'organisation devrait revenir au Soudan, pays hôte du sommet qui s'ouvre lundi en présence de la quasi-totalité des chefs d'Etat africains.
Mais le Tchad s'oppose systématiquement à la candidature du Soudan en accusant ce pays de le déstabiliser par rebelles interposés.
"Normalement, le tour devrait revenir a l'Afrique de l'Est de présider aux destinées de l'UA, mais dans les circonstances actuelles, beaucoup de voix influentes d'Afrique de l'Est estiment qu'il serait bien que la présidence de l'UA revienne à l'Afrique centrale et plus précisément au président Denis Sassou Nguesso", a dit le chef du gouvernement congolais.
La probable élection de Sassou Nguesso à la tête de l'UA a également été largement évoquée dimanche matin par Radio Congo (officielle), se référant à des "sources diplomatiques" et à des sources congolaises bien informées.
Si cette élection s'avérait vraie, le général d'Armée Denis Sassou Nguesso sera donc pour la deuxième fois président en exercice de l'Union africaine.
Il a assumé la présidence tournante en 1986 du temps de l'Organisation de l'unité africaine (OUA).
Au cours de son mandant en 1986, Sassou Nguesso avait mis en place le "Fonds Africa" destiné à soutenir les efforts de libération des pays d'Afrique australe.
Il a également joué un rôle important dans la fin de l'Apartheid en Afrique du Sud et dans la libération de Nelson Mandela des geôles du régime raciste.
Aujourd'hui, Sassou Nguesso assure pour la troisième fois successive la présidence de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) qui compte onze Etats: Angola, Cameroun, Centrafrique, Guinée équatoriale, Sao Tome et Principe, Tchad, Gabon, Burundi, Rwanda, République démocratique du Congo (RDC) et Congo.
Le mandant à la tête de la CEEAC est d'un an renouvelable.

22 Janeiro 2006 13:34:00




xhtml CSS