Sassou-N'Guesso invite la communauté internationale à apporter l’aide nécessaire à la Centrafrique

Brazzaville, Congo (PANA) - Le président congolais, Denis Sassou-N’Guesso, a invité lundi la communauté internationale et les partenaires à apporter l’aide nécessaire au rétablissement de la paix en République centrafricaine (RCA).

"La Centrafrique est au bord de la déliquescence. Au-delà de l'urgence sécuritaire et humanitaire, il faut apporter à ce pays d'Afrique toutes les ressources nécessaires pour la restauration de l'autorité de l'Etat, au fonctionnement de son administration, à la relance de l'économie et à la préparation des élections. C'est le pressant message que nous n'avions cessé de porter depuis plus d'un an", a lancé M. Sassou-N'Guesso, en recevant les  vœux du corps diplomatique accrédité au Congo.

Médiateur dans la crise centrafricaine, le chef de l'Etat congolais a salué l'adoption par les Nations unies de la Résolution 21-27 en faveur de la RCA, de même que l'apport de la France et des autres partenaires, notamment l'Union européenne (UE) et les Etats-Unis d'Amérique.

Depuis la chute du président François Bozizé, en mars 2013 et l’arrivée au pouvoir de la coalition la "Seleka", la situation sécuritaire et humanitaire en République centrafricaine s’est aggravée.  

Plus de 1.000 personnes ont été déjà tuées dans les violences inter-religieuses opposant musulmans et chrétiens.

Par ailleurs,  M. Sassou-N’Guesso s’est réjoui du retour de la paix au Mali, de l'évolution positive de la situation en République démocratique du Congo (RDC) , tout en déplorant la tension entre les deux Soudan et la violence au Soudan du Sud, avant d'appeler les parties à la retenue et au dialogue.

"Le Congo croit au dialogue comme seul moyen de règlement des conflits. Notre attachement aux valeurs de paix, d'unité et de concorde nationale est immuable", a-t-il assuré.

Le président Sassou-N'Guesso a jugé préoccupante la situation sécuritaire en Afrique, un continent, a-t-il souligné, exposé "au terrorisme, à la criminalité trans-frontalière, aux rebellions et aux guerres civiles et qui constituent un frein à son développement".
-0- PANA MB/JSG/IBA 07jan2014

07 janvier 2014 09:41:28




xhtml CSS