Sarkozy veut faire juger les responsables de la crise au Darfour

Paris- France (PANA) – Le candidat de l'Union pour- la majorité (UMP) au second tour de la présidentielle française prévu dimanche en France, Nicolas Sarkozy, a estimé, mercredi soir à Paris, que les dirigeants soudanais doivent être jugés par la Cour pénale internationale (CPI) pour leur responsabilité dans la crise au Darfour, région occidentale du Soudan.
"Ce qui se passe au Darfour est un scandale sans précédent.
Il faut que les dirigeants soudanais en répondent devant la CPI", a- t-il affirmé lors du débat qui l’opposait à Ségolène Royal, son adversaire socialiste lors du second tour.
"Nous ne pouvons pas et ne devons pas laisser les choses se poursuivre au Darfour", a ajouté M.
Sarkozy.
Intervenant sur le sujet, Mme Royal a menacé d’appeler au boycott des Jeux olympiques (JO) de 2008 à Pékin si la Chine "ne cessait pas son soutien indéfectible à Khartoum en échange du pétrole".
"Le gouvernement soudanais méprise la communauté internationale parce qu’il a le soutien des autorités chinoises.
Nous devons exercer des pressions sur la Chine afin qu’elle modifie sa position sur le Darfour", a affirmé la candidate socialiste, brandissant la menace du boycott.
"Si la solution passe par le boycott, nous devons y aller", a-t- elle ajouté.
M Sarkozy et Mme Royal ont signé, à la demande de "Urgence Darfour", un collectif d’ONG françaises, une "déclaration d’engagement" qui oblige le prochain président français "à tout mettre en oeuvre pour débloquer la crise au Darfour".

03 mai 2007 14:54:00




xhtml CSS