Sans une action ferme en faveur de l'égalité des sexes, le monde risque de manquer des Objectifs de développement (un rapport de l'ONU)

New York, Etats-unis (PANA) - Sans progrès rapides en matière d'égalité des sexes et d'action réelle pour mettre fin à la discrimination omniprésente contre les femmes et les filles, la communauté mondiale ne pourra pas tenir sa promesse de "ne laisser personne en rade" dans la voie vers l'éradication de la pauvreté, tout en protégeant la planète et faisant progresser la prospérité d'ici 2030, d'après un nouveau rapport des Nations unies lancé mercredi.

"C'est un signal urgent pour l'action, et le rapport recommande les orientations à suivre", a déclaré Phumzile Mlambo-Ngcuka, directrice exécutive d'ONU-Femmes, lors du lancement du nouveau rapport "Transformer les promesses en actions: l'égalité des sexes dans l'Agenda 2030 pour le développement durable".

S'adressant aux journalistes au siège des Nations unies à New York, elle a déclaré: « En tant que monde, nous nous sommes engagés à travers les Odd [Objectifs de développement durable] à ne laisser personne de côté», mais le rapport révèle de nombreux domaines où les progrès restent lents pour atteindre les objectifs en 2030.

Même dans les cas où des progrès sont réalisés, il se peut que cela n'atteigne pas les femmes et les filles qui en ont le plus besoin et celles qui sont le plus en retard », a expliqué Mme Mlambo-Ngcuka, selon un rapport de l'ONU.

Transformer les promesses en actions fait des études de cas approfondies en Colombie, au Nigeria, au Pakistan, en Afrique du Sud, aux Etats-unis et en Uruguay, examinant ce qui est nécessaire pour réaliser l'Agenda 2030.

En se concentrant sur le travail de soins non rémunéré et en mettant fin à la violence contre les femmes, le rapport global examine les 17 Odd et à quel point les différentes dimensions du bien-être et des privations ont des répercussions sur la vie des femmes et des filles.

A titre d'exemple, il souligne qu'une fille née dans la pauvreté et contrainte au mariage précoce a plus de chances d'abandonner l'école, de donner naissance à un âge précoce, de souffrir d'accouchement et de subir la violence - un scénario englobant tous les Odd.

De plus, de nouvelles données dans 89 pays révèlent qu'il y a 4,4 millions de femmes de plus que les hommes vivant avec moins de 1,90 dollar américain par jour - ce qui s'explique en grande partie par le fardeau disproportionné des soins non rémunérés auxquels les femmes sont confrontées.

Selon le communiqué, au-delà des moyennes nationales, des écarts flagrants sont découverts entre les femmes et les filles qui, même au sein d'un même pays, vivent dans des mondes différents en raison de leurs revenus, de leur race, de leur appartenance ethnique ou de leur localisation.

Alors que le rapport traite de la manière de s'attaquer aux inégalités structurelles existantes et de ce qui est nécessaire pour passer des promesses à l'action, les progrès restent lents.

"C'est un problème dans tous les pays, développés, en développement, au nord, au sud, à l'est", a déclaré à UN News, Shahrashoub Razavi, chef de la recherche et des données d'ONU-Femmes.

"Nous avons un long chemin à parcourir pour parvenir à l'égalité des sexes dans le monde", a-t-elle ajouté, la qualifiant de "problème qui entrave la réalisation des Objectifs de développement durable".
-0- PANA MA/MTA/BEH/IBA 15fév2018

15 february 2018 16:52:25




xhtml CSS