Salamé expose la situation en Libye devant le Conseil de sécurité

Tripoli, Libye (PANA) - L'Envoyé de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé, a déclaré mardi que "les Nations unies ont mené une médiation entre les principales parties pour obtenir un cessez-le- feu, arrêter les combats et rétablir l'ordre à Tripoli".

Au cours d'une session d'information au Conseil de sécurité sur la situation en Libye, M. Salamé a déclaré que "les Nations unies et la Communauté internationale surveillent la situation, et tout groupe violant délibérément l'accord sera tenu responsable", ajoutant : "Nous avons dépassé le temps de l'impunité et on ne permettra pas qu'on échappe aux sanctions comme ce qui est arrivé en 2014".

M. Salamé a indiqué que "la situation actuelle en Libye ne peut pas continuer car la violence qui a frappé la capitale, a détruit le calme dans la ville depuis 2017", ajoutant que Tripoli était au bord d'une guerre à grande échelle".

Il a précisé que la mission a mis l'accent sur deux domaines, à savoir, la révision des arrangements sécuritaires à Tripoli afin de réduire l'impact des groupes qui ont recours à la force pour atteindre leurs buts, et le traitement des problèmes économiques qui constituent la base de la crise, ajoutant qu'il n'y aurait aucune chance de réformes économiques et de poursuite du processus politique s'il n'est pas mis fin au pillage".

M. Salamé a appelé la Banque centrale et le gouvernement de réconciliation à "mettre en œuvre les réformes. Les subventions et la répartition équitable de la richesse de la Libye ne doivent pas être faites sur la base de la force militaire", a-t-il dit.
-0-PANA BY/BEH/SOC 05sept2018

05 سبتمبر 2018 21:28:54




xhtml CSS