Rwanda: les Etats-Unis condamnent les tueries barbares de ressortissants burundais dans l'Est de la RD du Congo

Kigali, Rwanda (PANA) - Le gouvernement des États-Unis a exprimé ses inquiétudes par rapport à la "violence et à la mort" de plus de 30 ressortissants Burundais et un soldat congolais à Kamanyola, à l'est de la République démocratique du Congo (RDC), insistant pour que les coupables soient traduits devant la Justice, lit-on dans un communiqué parvenu, ce jeudi, à la PANA à Kigali.

Le Département d'Etat, par le biais de l'ambassade des États-Unis à Kigali, exhorte le gouvernement de la RD Congo à protéger les civils affectés et éviter d'autres futures attaques.

Cette réaction du gouvernement américain intervient quelques jours après que des forces de sécurité congolaises ont été accusées d'avoir ouvert le feu et tué 34 réfugiés burundais dans une région située au niveau de la frontière burundaise.

Selon des sources, les fusillades ont été perpétrées après que quelques réfugiés burundais s'étaient rendus au niveau du bureau de renseignements à Kamanyola pour s'enquérir de la situation de quatre de leurs compatriotes réfugiés qui avaient été détenus.

A la suite de ces violences récentes à l'est de la République démocratique du Congo, le gouvernement des États-Unis a lancé un appel au gouvernement de la RD Congo pour qu'il travaille en partenariat avec le Bureau du Haut commissariat des Nations Unies en charge des réfugiés et des forces de maintien de la paix des Nations Unies pour baisser la tension qui existe entre les réfugiés burundais et les populations hôtes.

Pendant ce temps, le gouvernement de la RD Congo a annoncé l'ouverture d'une enquête pour établir les faits et déterminer la vrai identité de ces "supposés réfugiés".

En réagissant aux accusations, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a déclaré que les autorités à Kinshasa ne parviennent toujours pas à comprendre comment des personnes que l'on surnomme des réfugiés puissent disposer d'armes et ouvrir le feu sur des soldats congolais?

Selon les dernières informations de l'Agence des Nations Unies en charge des réfugiés, quelque 44.000 réfugiés burundais se trouvent présentement dans le pays voisin de la République Démocratique du Congo (RDC).

La crise politique prolongée au Burundi a amplifié la situation humanitaire dans le pays et a incité, de plus en plus, de Burundais à fuir dans les pays voisins à la recherche de la sûreté et de la sécurité.
-0- PANA TWA/VAO/BAD/IS/IBA 21sept2017






21 septembre 2017 16:11:04




xhtml CSS