Réunion en Afrique du Sud des comités nationaux d'Eco-Schools de l'Océan Indien

Port-Louis, Maurice (PANA) - Les comités nationaux "Eco-Schools" des Comores, de Madagascar, de Maurice, des Seychelles et de Zanzibar participent, depuis ce lundi matin et ce jusqu'à mercredi, à la réunion annuelle de la Fondation pour l’éducation environnementale (FEE) dont l'objectif est de bâtir des réseaux de parrainage international et de partenariats organisationnels et de renforcer la liaison entre les différentes écoles, a appris la PANA de source officielle à Maurice.

Chaque année, les partenaires de mise en œuvre de ce programme, qui regroupe à ce jour 64 Etats, se réunissent dans l'un des pays participants dans le but de développer et d'améliorer les standards de qualité de l'éducation environnementale à l'échelle mondiale.

Il s'agit aussi de veiller à ce que le programme Eco-Schools demeure à jour et soit pertinent pour les besoins éducatifs dans le monde.

Dans la région de l'Océan Indien, un total de 72 écoles, représentant plus de 25.000 élèves, est impliquée dans la phase-pilote du programme.

Selon Olivier Tyack, coordonnateur du projet ISLANDS au sein de la Commission de l'Océan Indien (COI), la réunion de cette année se concentrera fortement sur la façon dont le programme Eco-Schools soutient les Objectifs de développement durable des Nations unies (ODD).

Le programme Eco-Schools a été développé au Danemark. En novembre 2014, il a été reconnu par les Nations unies comme "un des projets de développement durable les plus efficaces au cours des 10 dernières années".

Le programme est actuellement mis en œuvre dans 64 pays à travers le monde et introduit dans la région de l’Océan Indien, spécifiquement aux Comores, à Madagascar, à Maurice et à Zanzibar par le projet ISLANDS grâce au financement de l’Union européenne et avec le soutien technique et la mise en réseau du gouvernement des Seychelles, qui a établi ce programme en 1994.
-0- PANA NA/JSG/IBA 31oct2016

31 octobre 2016 09:36:30




xhtml CSS