Réunion du Groupe de contact sur la Somalie la semaine prochaine

New York- Etats-Unis (PANA) -- Un groupe de différents pays et organisations internationales, sous l'égide des Nations unies, soutenant la consolidation de la paix en Somalie, doit tenir mardi une réunion de haut niveau sur la situation dans ce pays de la Corne de l'Afrique ravagé par la guerre.
Cette réunion précèdera une rencontre du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée à ce même pays, vendredi prochain.
Un communiqué rendu public jeudi au siège des Nations unies à New York indique que le Groupe de contact international (ICG) est dirigé par Ahmedou Ould-Abdallah, représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU.
Il précise que ce dernier devrait régler le différend qui oppose le président et le Premier ministre du Gouvernement fédéral de transition (TFG) et qui menace le processus de paix (soutenu par l'ONU) signé par différentes factions rivales ces derniers mois.
Le communiqué cite M.
Ould-Abdallah déclarant: "de mon point de vue, le différend au sein du TFG déjà affaibli, est rejeté par la vaste majorité des Somaliens.
"Il est également condamné par les organisations régionales, l'Autorité intergouvernementale sur le développement (IGAD) et tous les membres de la communauté internationale, à commencer par mes services.
"Toutefois, les efforts de la communauté internationale resteront limités tant que les Somaliens eux-mêmes ne feront pas des efforts majeurs pour s'unir et travailler ensemble en vue de mettre fin à ce conflit", a-t-il ajouté.
Le communiqué souligne que les autorités somaliennes au sein du TFG, l'Alliance pour la relibéralisation de la Somalie (ARS) et d'autres groupes doivent travailler à l'enracinement de la paix dans le pays.
"Les jours de cette confrontation inutile sont comptés et ne peuvent donner lieu qu'à plus de violences", note l'officiel de l'ONU.
Selon des sources diplomatiques, la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, devait se joindre à plusieurs ministres de haut rang participant aux discussions durant la réunion de 24 heures prévue au siège de l'ONU à New York.
Les membres du Groupe de contact sont: le Burundi, le Canada, Djibouti, l'Egypte, l'Ethiopie, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Kenya, la Norvège, l'Arabie saoudite, la Suède, l'Afrique du Sud, la Tanzanie, l'Ouganda, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Yémen, l'Union africaine (UA), l'Union européenne (EU), la Ligue des Etats arabes, l'IGAD et l'Organisation de la conférence islamique (OCI).
Des questions-clé liées à la situation politique, sécuritaire et humanitaire de la Somalie, mais aussi la coopération politique, les droits de l'Homme, la piraterie et la reconstruction et le développement figurent au menu de l'agenda de la réunion.
La Somalie est en proie à des combats et à un désastre humanitaire depuis deux décennies, mais la violence a repris cette année, particulièrement autour de la capitale, Mogadiscio et causé d'importants déplacements de populations.
Les discussions présidées par le représentant spécial de l'ONU avaient débouché sur la signature de l'Accord de Djibouti en juin, en vertu duquel, le TFG et l'ARS de l'opposition ont convenu de mettre un terme à leur conflit.
L'accord demande également à l'ONU de déployer une force de stabilisation internationale dans cette nation en proie à des troubles, qui n'a pas de gouvernement officiel depuis 1991.

19 décembre 2008 12:11:00




xhtml CSS