Réunion du "Comité des 10" sur la réforme de l'ONU

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- En attendant la réforme de l'Organisation des Nations unies et de ses institutions, l'Afrique exige, dans un premier temps, un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l'ONU, a déclaré, vendredi à Addis-Abeba, le ministre libyen délégué aux Affaires africaines, Dr Ali Triki.
Le responsable libyen, qui s'exprimait à l'issue d'une réunion du "Comité des 10" sur la réforme de l'Organisation des Nations unies et de ses institutions à laquelle a pris part le colonel Mouammar Kadhafi, a indiqué que l'Afrique reste, à ce sujet, attachée aux décisions du sommet de Syrte, faisant remarquer que les droits du continent sont lésés au sein du système onusien.
Dans une résolution portant sur la réforme du système des Nations unies, le 5ème sommet de l'Union africaine tenu en juillet 2005 à Syrte, en Libye, avait demandé l'octroi, à l'Afrique, de deux sièges de membres permanents avec tous les privilèges, dont le droit de veto au Conseil de sécurité et de 5 sièges non permanents au sein de cette instance.
Dr Triki a souligné que l'Afrique est fermement attachée à ces décisions et que ses délégués auprès de l'ONU négocieront sur cette base.
Le "Comité des 10" sur la réforme de l'Organisation des Nations unies et de ses institutions regroupe la Libye, l'Algérie, le Sénégal, le Congo, l'Ouganda, la Guinée équatoriale, la Zambie, le Kenya, la Namibie et la Sierra Leone.

01 février 2008 17:06:00




xhtml CSS