Réunion des experts militaires de l’opération Eufor

Bruxelles- Belgique (PANA) -- La dernière réunion pour le déploiement des forces européennes (Eufor) à l'est du Tchad et au nord de la Centrafrique, s’est ouverte vendredi à Bruxelles, présidée par le général irlandais Patrick Nash et devrait aboutir à la confirmation de l’augmentation des troupes françaises pour cette mission militaire européenne, a-t-on appris de source officielle à Bruxelles.
Selon un communiqué des services du Conseil des Etats membres de l'Union européenne, transmis vendredi à la presse à Bruxelles, la réunion a été organisée après l’annonce faite par Paris d’augmenter ses troupes au sein de l’Eufor-Tchad/RCA.
En effet, le gouvernement français avait décidé jeudi dernier de fournir à l’Eufor, les hélicoptères nécessaires pour permettre le déploiement de cette force au Tchad et en Centrafrique.
Les troupes françaises passeront de 1.
500 à 2.
000 hommes, alors que l'effectif total de l'Eufor devrait être de 3.
700 soldats.
Le rapport du général Patrick Nash sera présenté au Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, prévu le 28 janvier à Bruxelles et qui donnera le feu vert pour le déploiement effectif des troupes européennes sur le terrain.
On rappelle que le déploiement de l’opération Eufor Tchad/Centrafrique aurait dû commencer au mois de novembre dernier.
Bien que les pays contributeurs ont annoncé qu’ils fourniraient des troupes, les soldats européens ne pouvaient être envoyés sur le terrain faute de moyens logistiques suffisants, notamment en hélicoptères et petits avions tactiques.
Les troupes européennes doivent être déployées sur une zone s’étendant sur 900 km le long de la frontière soudanise et profonde de 400 km à l’intérieur du territoire tchadien, siganle-t-on.
Les soldats européens auront pour mission de sécuriser les camps de réfugiés soudanais et de déplacés tchadiens et centrafricains.
Selon les ONG opérant dans la région, on compte au Tchad 400.
000 réfugiés soudanais et 200.
000 déplacés tchadiens, tous victimes des exactions des milices "djanjawids" opérant à partir du Darfour, dans la partie ouest du Soudan.

12 janvier 2008 11:54:00




xhtml CSS