Retour au calme à Tripoli après les affrontements meurtriers de mardi

Tripoli, Libye (PANA) - La calme régnait ce mercredi dans les zones d’al-Ghararat, la banlieue Est de Tripoli, et du port maritime de la capitale libyenne après de violents combats qui ont fait trois morts et 14 blessés mardi, dont un grave, a-t-on appris de sources concordantes.

Les monticules de terre et les barrières érigés lors des combats de mardi ont été déblayés et les principales routes rouvertes à la circulation, a annoncé mercredi, le responsable du Bureau d'information de la Force spéciale de dissuasion, Ahmed Ben Salem.

Il a indiqué que des patrouilles mobiles de la Force spéciale de dissuasion sont présentes depuis mardi à al-Ghararat après la prise de contrôle de cette zone, confirmant la réouverture du trafic aérien national et international de l'aéroport Maitigua.

Des combats ont éclaté mardi matin dans la zone d’al-Gararat entre la Force spéciale de dissuasion, une unité d’élite de la police libyenne, et des jeunes de la région, après le décès d'un résident du quartier, rappelle-t-on.

Détaillant le bilan des affrontements de mardi, le directeur de l'hôpital de campagne à Tripoli, le Dr Abdeldaim al-Rabti, a déclaré que la Force spéciale compte parmi ses rangs un mort et trois blessés.

Au niveau des jeunes de la zone d’al-Ghararat, deux personnes ont été tuées et huit autres blessées au cours des affrontements, dont six souffrant de blessures légères et moyennes.

Des heurts se sont déroulés mardi soir autour du port maritime de Tripoli lors d'une opération conjointe entre la Garde présidentielle et les forces de sécurité centrales pour expulser un groupe armé présent dans l’espace portuaire.

Trois personnes ont été blessées lors de ces affrontements, deux d’entre elles ont subi des blessures modérées, tandis que le troisième est dans un état grave.

La prolifération des armes en Libye a favorisé le chaos sécuritaire depuis la chute, en 2011, du régime de Mouammar Kadhafi, notamment à Tripoli où des milices armées rivales se livrent régulièrement à des combats souvent meurtriers.
-0- PANA BY/AAS/SOC 18oct2017

18 octobre 2017 15:30:10




xhtml CSS