Retour à la normale à Abidjan

Abidjan- Côte d'Ivoire (PANA) -- Après une semaine de paralysie due à l'opération "ville morte" lancée par les consommateurs et transporteurs pour réclamer du gouvernement la diminution du prix de l'essence à la pompe, Abidjan, la capitale économique ivoirienne, a retrouvé son ambiance habituelle, a constaté la PANA sur place.
Le trafic interurbain et urbain a repris dans différents quartiers de la ville où les taxis communaux communément appelés "woro-woro", les taxis compteurs, les minicars ou "Gbakas" ont repris du service.
"Le gouvernement a entendu notre cri du cœur.
Il a diminué le prix du gasoil, les 'Gbakas' ont repris.
Nous pouvons donc aller chercher nos marchandises sans problème", s'extasie Suzanne Lou, une commerçante de produits vivriers à Yopougon.
Les bouchons habituels sont de retour sur les voies principales d'Abidjan, signe d'un retour à la normale dans le trafic.
Ce retour à la normale fait suite aux mesures prises par le gouvernement dimanche en vue de désamorcer la crise sociale qui a paralysé le pays pendant près d'une semaine.
Le gouvernement a ainsi décidé de baisser le prix du carburant, notamment du litre du gasoil qui passe de 785 francs CFA à 685 FCFA et celui du pétrole lampant de 550 FCFA à 495 FCFA.
La hausse de la prime de transport des fonctionnaires, qui passe de 2.
000 FCFA à 5.
000 FCFA, fait aussi partie des mesures prises par le gouvernement.
Toutes ces mesures coûteront à l'Etat la bagatelle de 200 milliards de FCFA, à en croire le Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro qui a annoncé que son gouvernement a aussi décidé de la réduction, de moitié, du salaire de base des ministres et de la suppression des missions à l'extérieur du pays, "sauf sur son autorisation ou celle du chef de l'Etat".

21 juillet 2008 14:05:00




xhtml CSS