Reprise à la normale de la vie à Boende, épicentre de l’épidémie à virus Ebola en RD Congo

Kinshasa, RD Congo (PANA) - La vie a repris normalement sur le territoire de Boende,  épicentre de l’épidémie à virus Ebola, situé au Sud de la province de l’Equateur, au Nord-ouest de la RD Congo, après l’annonce de la fin de cette maladie en RD Congo, samedi dernier, par le ministre congolais de la Santé publique, Félix Kabange Numbi, a-t-on appris lundi des sources administratives locales.

La population circule à nouveau comme par le passé et elle a renoué avec les habitudes sociales telles que se serrer la main, indique la même source.

Le ministre Kabange a déclaré samedi dernier la fin de l’épidémie à virus Ebola, conformément au règlement sanitaire international. Car, depuis le 4 octobre 2014, aucun cas confirmé de maladie à virus Ebola n’a été enregistré sur le territoire de Boende, soit après 42 jours de recherches actives des cas, de surveillance intense et de sensibilisation des communautés.

Selon M. Kabange, cette épidémie qui a été maîtrisée en 40 jours, a causé la mort de 49 personnes sur 66 cas enregistrés. Sur les 49 décès, il y a eu 28 cas probables et 21 cas confirmés au laboratoire, tandis que 17 malades ont survécu et 8 décès ont été enregistrés parmi le personnel soignant.

"1.121 personnes au total ayant été en contact avec les malades ont été suivies pendant 21 jours, 232 échantillons ont été prélevés et examinés au laboratoire dont 38 se sont révélés positifs à la souche Ebola Zaîre", a dit le ministre congolais de la Santé.

La maîtrise précoce de cette maladie, a-t-il indiqué, est liée principalement à la triple approche communautaire qui consiste en l’appropriation de la lutte par les communautés de base à travers les approches «village par village» et «pas un ménage sans désinfectant», l’approche clinique ou médicale qui passe par la gratuité des soins dans toutes les structures et l’administration des soins de qualité dans les centres de traitement de la maladie à virus Ebola, ainsi que les enterrements sécurisés de toutes les personnes décédées pendant la période de l’épidémie.

Toutefois, il a prévenu que la fin de l’épidémie ne signifie pas que le danger est écarté totalement du pays et que la RD Congo reste sur la menace des cas d’importation de la maladie à virus Ebola. Il a, à cet effet, invité la population congolaise à garder et à pratiquer toutes les mesures d’hygiène, notamment le lavage des mains au savon, l'observance des mesures universelles d’hygiène hospitalière et le contrôle des infections.

Il  a, par la même occasion, annoncé la fin de la formation de 180 personnes spécialisées dans la lutte contre cette maladie pour appuyer les services sanitaires en Guinée, en Sierra Léone, au Liberia et au Mali, où sévit cette maladie.

C’est la 7ème fois que cette épidémie est déclarée en RDC. En 1976, elle a fait 280 décès dans la zone de santé de Yambuku, à l’Equateur, 1 décès en 1977 à Tandala, à l’Equateur, 254 décès en 1995 à Kikwit, au Bandundu. En 2007, elle a fait 187 décès à Mweka au Kasaï Occidental, 14 décès en 2008 à Mweka, au Kasaï Occidental et 29 décès en 2012 en province Orientale.

-0- PANA KON/IS/SOC 17nov2014

17 novembre 2014 18:27:15




xhtml CSS